Décès de DJ Arafat : Debordo Leekunfa crache tout

Debordo Leekunfa sort enfin de son silence depuis la disparition brutale de son ex meilleur ami, DJ Arafat.

Lire aussi: Obsèques de Robert Mugabe : le corps de retour au Zimbabwe le 11 septembre

Debordo Leekunfa a été le meilleur ami d’Arafat DJ avec qui il avait formé un duo qui a connu un énorme succès en Côte d’Ivoire. Après leur séparation, les deux icônes du coupé-décalé, se sont menées une farouche concurrence, se lançant régulièrement des invectives dans leurs différentes chansons et via les réseaux sociaux.

«Arafat et Debordo en sont venus aux mains à plusieurs reprises et se sont également menacés avec des armes à feu. Après leur séparation, les deux icônes du coupé-décalé, se sont menées une farouche concurrence, se lançant régulièrement des invectives dans leurs différentes chansons et via les réseaux sociaux».

Lire aussi: [Vidéo] Accusé de vol, Arnaud Jaguard quitte la Yorogang de Dj Arafat

« Le virtuel et la réalité sont deux mondes différents (…) Il y a le virtuel où nous sommes en palabres pour des effets de marketing mais quand on est dans la réalité, nous pensons à nos valeurs(…) », a confié Debordo lors de l’émission en hommage à Arafat DJ sur RTI 1.

Porté disparu depuis la mort de son frangin, Debordo Leekunfa s’est terré chez lui pour vivre son deuil à sa manière. Absent à la veillée artistique en hommage à Arafat, Debordo Leekunfa semble éprouver d’énormes regrets face à tous ces clashs qu’il a eus avec le Zeus d’Afrique.
Dans une publication sur sa page facebook, Debordo s’est incliné devant la mémoire de DJ Arafat.

Lire aussi: Messi est libre de partir, mais il restera, c’est sûr !

«J’ai connu un frère, j’ai connu un pote, j’ai connu un adversaire haut de game. J’ai connu un talent. J’ai connu un battant, j’ai connu un adversaire haut de game. J’ai connu un talent. J’ai connu un battant. J’ai connu un irremplaçable et unique».

«J’ai connu un Arafat, j’ai connu un Houon Ange Didier. J’ai connu un encaisseur de beaucoup de coups. Si je continue de couler les larmes, c’est juste parce que je viens de me rendre compte de cet immense combat que tu menais et de ce lourd fardeau qui reposait sur toi. Et ce fardeau pesera sur tout le monde. Pardonne-moi mon frère. Encore desolé ».

Lire aussi: Côte d’Ivoire: Vers une réconciliation Laurent Gbagbo-Alassane Ouattara ?

Poursuivant, l’auteur de spécialité ivoirienne  a exhorté ses collègues artistes à redoubler d’effort tout en mettant Dieu au-devant de toute activité. Un soldat est tombé, mais pas l’armée. Doublons d’effort pour mener et gagner ce combat.

J’en appelle à tous les faiseurs du coupé-décalé. Mettons-nous au travail, car c’est maintenant la vraie bataille commence. Soyons responsables et conscients de cette lourde tâche qui s’ouvre à nous. J’ai connu un frère, j’ai connu un Arafat. Mettez Dieu dans tout ce que vous faites », a-t-il conclu.

Plus d'articles
« Nous pouvons réparer ce monde ensemble » ; ce discours engagé de Rihanna émeut la planète