in ,

Décès de Jacques Chirac: comment il a réconforté et réhabilité Zidane après son coup de boule

Zinedine Zidane

Jacques Chirac s’est éteint ce jeudi à l’âge de 86 ans. Indissociable de la victoire des Bleus à la Coupe du monde 1998, l’ancien président de la République avait également joué un rôle important en 2006 après la finale perdue contre l’Italie. Après avoir réconforté Zinedine Zidane dans les vestiaires, il avait publiquement pris sa défense à la suite de son coup de tête.

Lire aussi : Décès de Jacques Chirac : 20 citations cultes de sa vie politique

“Zidane il l’a frappé, Zidane il l’a tapé. Coup de boule!”, chantait le groupe “La Plage” en 2006. Véritable tube de l’été, cette chanson parodique revenait avec humour sur le coup de tête de Zinedine Zidane sur Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde le 9 juillet 2006. Pour le dernier match de sa carrière internationale, l’ancien numéro 10 des Bleus a dégoupillé.

Et pourtant, personne ou presque ne lui en a tenu rigueur. En tout cas, pas le président de la République de l’époque, Jacques Chirac, venu soutenir le meneur de jeu tricolore dans les vestiaires dès la fin de la rencontre. L’ancien chef de l’Etat a ainsi contribué à redorer l’image du Madrilène auprès des Français après cette finale malheureuse.

Chirac, premier supporter des Bleus en 2006

Fort de leur relation née après le sacre de 1998 , Jacques Chirac avait pris l’habitude de se rendre dans les vestiaires tricolores pour féliciter les joueurs après les matchs importants. Présent lors du quart de finale du Mondial 2006 remporté face au Brésil (1-0), le président tenait absolument Zinedine Zidane après son récital face à la Seleçao .

C’était merveilleux de voir le président de la République face à un joueur qui était assis sur le siège des toilettes, un autre qui était dans un lavabo… Une scène qui m’a marqué“, se souvenait en novembre dernier Jean-Pierre Paclet , ancien médecin des Bleus, invité de RMC Sport.

Une “conversation privée” entre Zidane et Chirac dans le vestiaire

Après la finale à Berlin, dans le vestiaire, c’est encore l’homme politique qui fut l’un des premiers à trouver les mots pour réconforter le maître à jouer de l’équipe de France, Zinedine Zidane, au cours d’une “conversation privée”. Jacques Chirac s’en souvenait encore en 2013 comme “d’un échange intense, un échange mémorable, un échange avec un homme blessé pour lequel j’ai depuis plus de dix ans, énormément d’estime” ( Ouest-France ).

L’ancien maire de Paris aurait remercié Zizou pour la nouvelle épopée offerte au public tricolore. “N’oubliez pas que vous avez fait rêver tout un pays, lui a-t-il glissé selon Le Parisien. Vous resterez à jamais dans le cœur des Français. Vous savez, au final, c’est plus important que tout.”

Lire aussi : CIMTOGO et SCANTOGO recrutent (27 septembre 2019)

Après avoir consolé Zinedine Zidane en privé, dans le secret du vestiaire français, Jacques Chirac a pris sa défense devant l’ensemble de leurs compatriotes. Au lendemain de la finale perdue, les Bleus ont été reçus à l’Elysée et Zizou faisait encore grise mine.

Après les avoir remerciés pour leur superbe parcours et les émotions transmises au peuple de France, le président de la République s’est adressé spécifiquement au capitaine de l’équipe de France, tout juste élu meilleur joueur du Mondial par la Fifa. “Cher Zinedine Zidane, ce que je veux vous dire, au moment le plus intense, peut-être à un moment dur de votre carrière, c’est l’admiration et c’est l’affection de la nation tout entière, son respect aussi”, s’est enflammé le dirigeant lors de son discours face aux Bleus et aux médias.

Chirac: “Vous êtes un virtuose, un génie du football mondial”

Après avoir encore remercié le joueur pour son implication sous le maillot tricolore, Jacques Chirac a insisté sur son immense talent et l’a félicité au nom des Français. “Vous êtes un virtuose, un génie du football mondial, a encore lancé le président sur le perron de l’Elysée en juillet 2006. Vous êtes aussi un homme de cœur, d’engagement, de conviction. Et c’est pour cela que la France vous admire et vous aime.”

Certes, les Bleus n’ont pas gagné la Coupe du monde 2006 mais Zinedine Zidane est resté l’idole d’une génération de supporters, coup de boule ou pas. Et ça, c’est peut-être aussi un peu grâce à Jacques Chirac.

Avec Bfmtv



Ukraine : l’Eldorado de la gestation pour autrui ?

Togo : la TdE annonce des perturbations sur le réseau de Lomé