Décès d’Emiliano Sala : voici ce que révèle le premier rapport

Le bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) ayant mené les recherches sur la disparition d’Emiliano Sala  a publié le lundi 25 février 2019, un rapport provisoire sur les causes de l’accident de l’avion qui transportait Emiliano Sala et le pilote David Ibbotson.

SalaDans le premier rapport de seize (16) pages, l’AAIB ne donne pas d’explications claires sur les raisons du crash mais décrit les dernières trajectoires de l’avion, enregistrées par les autorités aériennes et montre des figures de schémas du crash et des photos sous-marines de l’épave.

« Les enregistrements rapportent que le Piper Malibu dessine des montagnes russes à une vitesse moyenne de 175 nœuds (324 km/h). Il descend, remonte, redescend encore, reprend de l’altitude tout en effectuant plusieurs virages, le tout à une moyenne de 175 nœuds (324 km/h). On le repère à 3.900 pieds (1.188 m) puis à 1.600 seulement (soit moins de 500 m). Le dernier point radar enregistré indique qu’il est encore remonté à 2.300 pieds, soit 700 m. Ensuite, plus rien. L’avion a achevé une sorte de S à l’envers et on perd complètement sa trace », décrit-il.

Quant au corps du pilote Dave Ibboston, l’AAIB affirme qu’il est toujours disparu et « les chances de le retrouver en vie sont presque nulles ».

« Nous sommes très préoccupés par le fait que des questions subsistent quant à la validité de la licence du pilote et de sa qualification pour entreprendre un tel voyage », a réagi Cardiff City après la publication de ce premier rapport.

Plus d'articles
Arrestation de Sonko : le Français Jean-Luc Mélenchon s’intéresse à l’affaire