Face à la multiplication des attaques terroristes dans le pays, les autorités burkinabè ont décidé de contre-attaquer afin d’éradiquer le fléau qui sévit dans l’Est du pays. En effet, depuis le début du mois de mars, leurs forces armées mènent une vaste opération antiterroriste dans l’Est du pays, ce qui amènerait certains djihadistes à fuir vers d’autres horizons.

Selon nos confrères du magazine Jeune Afrique, les services de renseignements burkinabè estiment, en effet, que certains de ces djihadistes se seraient réfugiés avec leurs proches au Bénin, au Ghana et au Togo.



Ces dernières semaines, ils ont observé que plusieurs individus qu’ils surveillent dans l’Est du Burkina Faso, passent de plus en plus des appels téléphoniques vers ces trois pays, à en croire toujours la même source.

Lire aussi Togo/Lutte contre la corruption : les magistrats prennent le devant

Ainsi, face à cette nouvelle menace transfrontalière, Jeune Afrique annonce que les autorités burkinabè ont alerté et renforcé leur coopération avec les Béninois, les Ghanéens et les Togolais dans le but d’identifier et surveiller les suspects.