Pendant trois semaines en France, les Panthères féminines affirment avoir vécu un calvaire. Au-delà des défaites essuyées sur le terrain (44 buts encaissés), elles disent avoir été menacées et humiliées par la délégation qui les encadrait.

Certaines confient avoir été victimes d’abus sexuels, comme l’explique le journaliste Freddy Khoula qui a recueilli leurs témoignages.

« J’ai eu quelques témoignages qui étaient empreints de pleurs et surtout d’appels à l’aide. Des footballeuses gabonaises des moins de 20 ans m’ont dit qu’elles ont subi des attouchements de la part de certains entraîneurs et surtout de femmes aussi. Trois filles m’ont affirmé avoir subi “l’influence d’une femme” qui leur a dit que si elles acceptaient de “se faire attoucher“, elle avait la possibilité de changer le classement du coach pour que ces filles-là jouent notamment les matchs régulièrement ».

Lire aussi : Meurtre de la jeune Binéta Camara : les premiers éléments de l’autopsie, des révélations sur le présumé auteur

La Fédération gabonaise de football assure avoir ouvert une enquête interne après ces allégations.

Le ministre des Sports, Alain Claude Bilie By Nze, a par ailleurs saisi le procureur. « S’il y avait des confirmations de ce que les filles ont dénoncé, cela ouvrira naturellement le champ à des poursuites au pénal », a-t-il tenu à souligner.

Apeurées, les victimes n’ont, pour l’instant, pas porté plainte contre leurs agresseurs.