Des Ghanéens en colère après des prophéties funestes du révérend Owusu Bempah sur des dirigeants du pays en 2019

Des biens appartenant au controversé prophète ghanéen, le révérend Isaac Owusu Bempah, ont été vandalisés hier mercredi, en réaction à sa prophétie funeste à la veille du nouvel an.

Prophéties, funestes, révérend, Owusu Bempah, Ghanéen
Owusu Bempah

Pour les faits, le prophète Owusu Bempah a prophétisé lors du culte de la Saint-Sylvestre que certains dirigeants du Ghana en l’occurrence l’ancien Président ghanéen John Mahama et l’actuel vice-président du pays, Dr Mahamudu Bawumia, pourraient mourir en cette année 2019 s’ils ne cherchent pas de refuge en Dieu.

Sans s’arrêter à la prédiction sur la mort de ces deux leaders du pays, à la veillée du 31 décembre 2018, le leader et fondateur du Glorious Word Ministry a affirmé avoir eu la révélation de signes qui présagent que le chef Imam du Ghana, Sheikh Usman Nuhu Sharubutu, pourrait lui mourir en cette année 2019.

Ce qu’on pourrait considérer comme la prophétie de trop a irrité certains jeunes qui sont allés vandaliser des vitrines, des panneaux d’affichage et d’autres biens appartenant au prophète Owusu Bempah à Odorkor et à Accra. Les jeunes en colère avaient averti le révérend Owusu Bempah de retirer sa prophétie ou de faire face à leur colère.

Devant ces faits, le conseil islamique a, dans un communiqué, appelé au calme et à renoncer à tout acte de vandalisme car «… La religion islamique reste modérée et tolérante et évite toute forme d’actes chaotiques, car les principes islamiques ne tolèrent pas l’intolérance ».

Sans vouloir se soustraire à l’appel divin qui résonnera un jour, le chef national Imam a ajouté que « l’islam nous enseigne en effet que la mort est inévitable et que chaque âme goûtera la mort telle qu’énoncée dans le Coran. La mort n’est pas liée par l’âge ni aucune condition de la vie ».

Prophéties, funestes, révérend, Owusu Bempah, Ghanéen
Une maison du prophète vandalisée

Toujours dans le chapitre des réactions, un groupe de jeunes de Bole dans la région du Nord a menacé de poursuivre le prophète Owusu Bempah pour ses prophéties sur le décès de John Mahama. Dans une déclaration rendue publique et signée par le président du groupe, Abdulai Haruna Obey, il est allégué que la prophétie d’Owusu Bempah pourrait être une tentative clandestine de préparer les esprits des Ghanéens à l’assassinat bien planifié de Mahama. Ce dernier est originaire de Bole, une région du nord du Ghana.

Avant cet incident et ces réactions, soulignons qu’au sein de la chrétienté au Ghana, certains pasteurs et religieux n’approuvent pas la démarche du prophète qui tend parfois à créer la peur et la panique au sein de la population.

A ce propos, l’ancien secrétaire général du Conseil Chrétien du Ghana, le pasteur Kwabena Opuni-Frimpong, a appelé les dirigeants des églises et les médias à mettre fin aux prévisions annuelles concernant la mort de certains responsables du pays.

Similaires