Des journalistes à l’école de l’éthique et de la déontologie

Des journalistes à l’école de l’éthique et de la déontologieUne cinquantaine de journalistes et professionnels des médias participent depuis ce lundi 17 août à une session de formation sur l’éthique et la déontologie de la profession de journaliste à Lomé.

Une initiative du Centre de formation et de recyclage appuyée par le Fonds National d’Apprentissage de Formation et de Perfectionnement Professionnel (FNAFPP). Elle se dérouledu 17 au 26 août et vise à renforcer les capacités de ces agents de la communication sur le respect des genres rédactionnels journalistiques.

Le ministre de la Communication, de la Culture, des Arts, des Sports, de la Formation Civique, Guy Madjé Lorenzo à l’ouverture des travaux, a souligné l’importance du respect du code de la presse et de la communication, de l’objectivité et de l’impartialité dans la recherche, la collecte, le traitement et la diffusion de l’information par le journaliste.

Il a ensuite convié « les journalistes à s’abstenir d’accepter la calomnie, les accusations sans preuves, la déformation des faits et s’attacher au respect de la vie privée, des droits de l’homme, du développement et de la bonne gouvernance. »

Pour le formateur, M. Amévi Dabla, « Le journaliste n’écrit pas comme le littéraire, le juriste ou l’administrateur. Il a des principes qu’il doit respecter dans l’écriture. L’écriture journalistique doit être assez concise, assez claire pour que le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur puisse puiser rapidement l’essentiel de ce qu’il a à savoir ; notamment répondre à des questions fondamentales qui a fait quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?et essayer de dégager l’essentiel de l’information à communiquer ».

Plus d'articles
Togo / Coronavirus : 2 nouveaux décès signalés ce mercredi 2 septembre