in ,

Des masques high-tech capables de traduire, filtrer et surveiller

La ruée sur les masques à travers la planète due au coronavirus a donné lieu à des innovations high-tech inédites : outre le filtrage, les masques peuvent aussi devenir des outils de surveillance sanitaire ou des traducteurs.

Le secteur technologique et les chercheurs en Asie notamment rivalisent d’imagination pour profiter d’un marché qui explose.

Au Japon, la start-up Donut Robotics a créé un masque qui aide les utilisateurs à respecter la distanciation physique et sert aussi d’outil de traduction.

Le C-Face mask fonctionne en transmettant les paroles de celui qui le porte par bluetooth vers une application de smartphone qui permet aux gens de se parler jusqu’à 10 mètres de distance.

« Malgré le coronavirus, nous devons parfois nous rencontrer face à face », explique le PDG de la start-up Taisuke Ono à l’AFP.

Cet équipement léger, en silicone, pourrait être utile pour les médecins qui veulent communiquer avec les patients en gardant une distance de sécurité, souligne la société.

Le masque peut aussi traduire une conversation du japonais dans d’autres langues comme l’anglais, le coréen et l’indonésien. Il devrait être mis en vente en février pour quelque 4.000 yens (21 200 FCFA). Mais il doit être porté avec un masque classique pour protéger contre une contamination à la Covid-19.

Donut Robotics a levé près de 100 millions de yens grâce à des financements participatifs et pense que le public est avide d’innovations susceptibles de lui permettre de traverser plus facilement la pandémie.

« On pourrait être capable de combattre le virus grâce à la technologie, à la sagesse humaine », observe Taisuke Ono.

Avec France 24




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Togo / Littérature : Monseigneur Barrigah-Benissan primé

Des médecins découvrent un organe inconnu dans le corps humain