in

Diplomatie : la RDC et l’Angola fâchés !

Suite à l’expulsion de milliers de migrants congolais par l’Angola, la RDC a interpellé l’Ambassadeur angolais.

Les présidents Joao Lourenco, à g. et Joseph Kabila, à d.

L’expulsion intervenue lors d’une opération de lutte contre l’extraction artisanale de diamants n’a pas laissé Kinshasa indifférent.

Le ministre des Affaires étrangères du Congo Leonard She Okitundu, s’est indigné de l’attitude de l’Angola avant d’inviter le pays à mener “une enquête approfondie pour établir qui est responsable de ces actes illicites” en lieu et place d’expulsions massives.

Les Congolais qui fuient l’Angola sont estimés à 28.000 par le gouvernement de la RDC. Ces derniers ont déclaré qu’ils avaient été contraints de partir du pays dans un contexte de répression qui a conduit à des morts.

Certains d’entre eux ont accusé la police angolaise d’avoir commis des violations des droits de l’homme.

Dans un discours prononcé mardi devant le Parlement, le président angolais, Joao Lourenco, a déclaré que l’immigration illégale liée à l’extraction illicite de diamants avait atteint des niveaux alarmants.

Afin d’être moins dépendant du pétrole, le secteur minier doit être réformé et le président Lourenco a déclaré que l’époque où n’importe qui pouvait participer à la “chasse aux diamants” était révolue.

Le commissaire de police angolais Antonio Bernardo a nié mercredi les accusations de violence et a déclaré que l’accord frontalier entre les deux pays ne permettait que des visites de 48 heures, selon l’agence de presse Reuters.



Réal Madrid, Antonio Conte, Lopetegui

Réal Madrid : l’ombre d’Antonio Conte plane déjà sur Lopetegui

Côte d’Ivoire : une académie pour lutter contre le terrorisme