Crédit Photo : Top santé

Disquette en amour : les pires phrases de drague !

La drague n’est pas une mince affaire ! Entre nous, ceux /celles qui se sont prêté.es au jeu (bravo déjà) savent de quoi il retourne. Une phrase déplacée et, adieu la jolie demoiselle abordée ! Il faut plus qu’un brainstorming pour sortir un « tes yeux sont si profonds que j’en perds la mémoire » (Louis d’Aragon).

Avec le temps, la drague a donné naissance à des tournures de phrases (Dieu sait comment) qui mériteraient de ne jamais voir le jour : on parle de disquettes (vous avez peut-être déjà entendu le terme). Il s’agit d’un ensemble de mots bateau, comme : « Ton père est un voleur : il a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux » (je suis d’accord, c’est relou), destinés à faire chavirer notre cœur (le tien a chaviré? Pas le mien). Ça pique, en général les disquettes étant plutôt perçues comme des intrusions (mais c’est marrant). En 2021, ce style ne prend plus vraiment ; il faut changer de musique car ce type est lourd. Ce qu’on préfère, finalement ? Des mots simples, mignons, respectueux.

Voici les pires phrases de drague répertoriées par Elle.fr que vous avez entendues (à l’intention des dragueurs.euses pour qu’il.elles changent enfin… de disquette).

Disquettes de poètes

« Tu as fait tomber quelque chose… Ton sourire. » Il m’a bien eue, alors qu’on est quand même sur une phrase de drague classique. Oui, j’ai vraiment regardé par terre ! En tout cas, mon sourire s’est vraiment perdu, je ne lui ai pas souri et j’ai tracé ma route. (Marie, 34 ans, Suisse)

« Ton jean me fait du bien aux yeux. » Grand bien te fasse, achète-toi le même ! (Cécile, 32 ans, Toulouse)

Disquettes multicolores

« Tu as de beaux yeux, ils sont verts… verts… vert couleur… vert couleur fond de la Loire. » Comme quoi, certains essaient. (Camille, 33 ans, Nantes)

« T’es mignonne toi. T’as les yeux de la même couleur que tes cheveux : kaki. » J’avoue, j’ai eu envie de rire. Je suis blonde aux yeux bleus et lui avait l’air très sérieux. (Mathilde, 33 ans, Meudon)

Disquettes au supermarché

« Je vous prête ma carte de fidélité et après on va boire un verre ? » Franchement, ce n’était pas si con. Il aurait fallu s’arrêter à la carte fidélité. (Julie, 33 ans, Paris)

« Au rayon sauces tomate : “Ça vous dirait qu’on partage un pot ?” » J’ai presque trouvé ça mignon mais je n’avais pas très envie de partager un pot. (Emilie, 38 ans, Rennes)

Disquettes pires que tout

« T’es presque aussi bonne que ma meuf. » Alors tant mieux pour elle, longue vie à elle ! (Eléonore, 34 ans, Marseille)

« Tu as les yeux qui crient braguette… » C’était un vieux routier. J’avais 20 ans…. Bon, je n’ai rien contre les routiers hein. Mais quand même. (Elisa, 36 ans, région parisienne)

Disquettes philosophiques

« Tu sais, la taille, quand on est allongé, ça ne se voit pas ? » Voilà ce que m’a balancé un mec plus petit que moi en soirée. Je n’ai pas eu envie de vérifier. (Alisson, 35 ans, Hauts-de-France)

« Moi aussi j’aimerais beaucoup être à l’intérieur. » J’étais enceinte. Bien dégueu. (Hélène, 34 ans, sud de la France)

Disquettes digitales

« Excuse-moi, mon téléphone a un souci, il a besoin de ton 06. » C’est con, pas le mien ! (Alice, 26 ans, Paris)

« Ta photo de profil m’a fait un flash, ta beauté m’aveugle. » C’était sur LinkedIn. Peut-on vraiment draguer sur LinkedIn ? (Marion, 30 ans, Lille)

« T’as déjà fait la guerre ? Parce que t’es une bombe ! » Le mec m’envoie ça par SMS après notre premier rencard, qui s’était déroulé à merveille. J’ai espéré qu’il s’agisse de second degré mais apparemment non. Tant pis… (Marjolaine, 31 ans, Paris)

Disquettes réchauffées

« Ma princesse, aurais-tu du sucre ? » Une bien jolie question qui m’a été posée par mon voisin d’en face quand il a sonné chez moi, à minuit, avec pour seul vêtement un slip kangourou. Le coup du sucre, c’est vu et revu, mais le coup du slip ? (Doriane, 39 ans, Paris)

« Tu as beaucoup changé depuis le collège. » Super bonne idée pour engager la conversation avec quelqu’un qu’on n’a pas vu depuis quinze ans… (Lore, 35 ans, Lyon)

Plus d'articles
Norman Thavaud : accusé de racisme et de misogynie, il s’explique