in ,

Doing Business : Le rapport de la Banque mondiale suspendu pour fraudes

La publication du Doing Business, le rapport de la Banque mondiale, sera suspendue afin d’évaluer des irrégularités signalées dans les données des rapports de 2018 et 2020, a annoncé l’institution.

« Un certain nombre d’irrégularités ont été signalées concernant des modifications de données dans les rapports Doing Business 2018 et Doing Business 2020, publiés en octobre 2017 et 2019 », a déclaré la Banque mondiale dans un communiqué publié jeudi.

Africa’s Business Heroes 2020 : les 20 entrepreneurs finalistes dévoilés



Considéré comme un indicateur probant de l’attractivité économique d’un pays, ce rapport de la Banque mondiale a maintes fois été l’objet de suspicions de par le passé. L’intégrité du Doing Business est attaquée aussi bien par des économistes que par des organisations de la société civile qui l’accusent de pousser les pays africains à alléger la réglementation afin de favoriser l’implantation des multinationales.

Appel à candidatures pour les bourses de la Banque mondiale

Comme le souligne l’Agence ecofin, les pays africains comprennent peu à peu la recette pour grimper dans le Doing Business. Certains Etats comme le Togo, le Nigeria, le Congo et la Côte d’Ivoire ont mis en place des cellules spéciales pour bâtir des stratégies et adapter la législation en matière de climat des affaires, dans le but de satisfaire aux critères du Doing Business. Preuve de l’efficacité de ces formules, des pays comme le Togo ou le Nigeria sont classés parmi les 10 pays les plus réformateurs au monde dans le rapport de 2020.

Notons que le rapport Doing Business est produit par la SFI, filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, il mesure la réglementation des affaires dans 190 pays et dans certaines villes du monde.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ouganda : 9 enfants tués par la foudre

Cet algorithme permettrait à un smartphone de détecter le diabète