Donald Trump continue de refuser la défaite, les démocrates à bout de nerfs

Près d’une semaine après l’élection de Joe Biden, le président américain refuse toujours de concéder sa défaite. Il n’est apparu en public qu’une fois depuis le samedi 7 novembre 2020, lors d’une cérémonie du 11 Novembre mais Donald Trump inonde Twitter de théories complotistes qui auraient entaché le scrutin.

Donald Trump a le soutien de certains élus du camp républicain au Congrès, même si la plupart s’en tiennent à un silence prudent. « Nous devrions reconnaître que l’ancien vice-président est le président élu », a déclaré Mike Dewine, le gouverneur républicain de l’Ohio. Mais rares sont les membres du camp présidentiel qui osent affirmer ainsi la défaite de Donald Trump. Les élus républicains continuent de faire bloc derrière le président et de dénoncer des fraudes sans en apporter la moindre preuve. Le chef de la majorité Mitch McConnell reconnaît le droit de contester en justice les élections. Même si pour l’heure, les avocats du président sortant sont dans l’incapacité de fournir des preuves devant les tribunaux.

Une situation de blocage qui exaspère Chuck Schumer, le chef de la minorité démocrate au Sénat. « Sénateurs républicains, cessez de nier la réalité. Cessez de répandre délibérément et imprudemment des doutes sur notre processus démocratique. Ce n’est rien d’autre qu’une crise de nerf des républicains, rien d’autre qu’une représentation politique pathétique pour un seul spectateur : le président Donald Trump ».

Les républicains « empoisonnent le puits de notre démocratie »

Cette situation empêche toute avancée sur l’adoption d’un plan d’aide dans le cadre de la pandémie de coronavirus qui frappe durement le pays, s’agace le sénateur démocrate. « Les élections ont suscité des divisions et un combat difficile. Mais au lieu de travailler à rassembler le pays pour combattre notre ennemi commun, le Covid-19, les républicains du Congrès répandent des théories conspirationnistes, nient la réalité et empoisonnent le puits de notre démocratie. Les républicains devraient cesser leurs manigances autour d’une élection que le président Trump a déjà perdu, concentrer leur attention sur le problème immédiat qui se pose : procurer de l’aide à un pays qui traverse une crise sanitaire et économique du fait du Covid ».

« Les élus républicains du Congrès sèment délibérément le doute sur nos élections parce qu’ils ont peur de Donald Trump », tance Chuck Schumer.

Mais une fissure est apparue dans le mur républicain qui protège le locataire de la Maison Blanche. Cinq sénateurs du camp présidentiel ont estimé que Joe Biden devait avoir accès aux briefings de renseignements habituellement transmis au président élu. Parmi eux, Lindsey Graham, qui continue pourtant aussi d’évoquer des fraudes lors de ces élections.

Avec RFI

Similaires