Alors que la polémique enfle concernant les déclarations fiscales de Donald Trump que réclament depuis maintenant des semaines les élus démocrates, le New York Times révèle que le magnat de l’immobiliser s’est affranchi de tout impôt durant huit ans, entre 1985 et 1994 pour être précis.

Selon le New York Times qui a eu accès à des documents fiscaux de l’actuel président des États-Unis, mais pas à ses déclarations proprement dites, la situation financière de Donald Trump était tellement mauvaise avec des pertes estimées à plus de 1,17 milliard de dollars entre 1985 et 1995 qu’il a été en mesure d’éviter de payer le moindre centime.



Cette enquête du New York Times concerne une période qui n’intéresse pas les élus démocrates, mais cette manière de faire est révélatrice, selon le quotidien.

Une enquête critiquée et qualifiée d’inexacte par un des avocats de Donald Trump, sollicité par le New York Times.

La justice décidera si Donald Trump doit transmettre ses déclarations fiscales

Après le refus du département américain du Trésor de transmettre les déclarations d’impôts du président, les élus démocrates ont annoncé que ce serait désormais à la justice de trancher.

Selon la revue Politico, qui a pu discuter avec Richard Neal, élu démocrate à la Chambre des représentants et président de la commission de cette Chambre qui réclame les 6 dernières déclarations fiscales de Donald Trump, désormais ce sera à un tribunal fédéral de trancher sur la question.

Richard Neal explique ne pas envisager d’étape intermédiaire étant donné l’attitude de la Maison Blanche qui « ne semble pas payer la moindre attention à nos demandes ».

Une affaire qui permettra de déterminer les limites auxquels le Congrès américain est obligé de se soumettre lorsque la Maison Blanche refuse l’une de ses demandes, estime Politico.

Avec RFI