Donald Trump : ses voisins refusent qu’il revienne vivre dans sa maison; la raison

Alors que Donald Trump doit quitter la Maison Blanche le 20 janvier prochain, pour laisser la place à Joe Biden et sa famille, le choix de sa nouvelle résidence semble être compromis.

Lui qui prévoyait de s’installer définitivement à Mar-a-Lago, en Floride, a eu la mauvaise surprise d’apprendre que le voisinage a écrit une lettre de mise en demeure aux autorités de Palm Beach, déclarant que le président sortant n’avait aucun droit légal d’y vivre à plein temps, rapporte le Washington Post.

Les voisins font référence à un accord passé par Donald Trump en 1993 stipulant qu’il ne transformerait pas son club privé en résidence permanente. Autrement dit, aucun invité n’est autorisé à séjourner dans le club pendant plus de « 3 périodes non consécutives de 7 jours » au cours d’une année.

La lettre précise qu’il serait judicieux que les responsables de Palm Beach informent Donald Trump qu’il n’est pas autorisé à y vivre pour éviter une « situation embarrassante » durant laquelle il serait expulsé de sa propriété.

La résidence de Mar-a-Lago, un manoir doté de 118 chambres d’une valeur de 7 millions de dollars, avait été achetée par Donald Trump en 1985. Face à des soucis financiers, il l’avait transformé en un club privé 10 ans plus tard pour en tirer de nombreux bénéfices. Il se retrouve aujourd’hui dans l’incapacité d’accéder à la demeure à cause d’un accord qu’il avait lui même passé. Reste à savoir s’il suivra les règles. 

Avec VanityFair

Plus d'articles
Creditinfo Volo (Bureau d’Information sur le Crédit dans les pays de l’UMOA) recrute un ‘Account Manager’