>

Drame dans un stade en Indonésie : voici les pires catastrophes de l’histoire du football

Partager l'article sur :

Ce samedi 1er octobre, au moins 125 personnes ont trouvé la mort dans un mouvement de foule, lors d’une rencontre de football entre équipes rivales de la province de Java. Au cours des 40 dernières années, l’Hisotire de ce sport a été marquée par nombre de ces épisodes dramatiques et meurtriers.

20 octobre 1982, stade Loujniki (Moscou, Russie) : 66 morts annoncés officiellement, peut-être 340

Lors de cette rencontre de Coupe d’UEFA Spartak Moscou et l’équipe néerlandaise du HFC Haarlem, de nombreux supporters ont été écrasés alors qu’ils quittaient l’enceinte du stade. Longtemps caché par les responsables d’alors (Union soviétique), le bilan officiel avait alors été annoncé à 66. Mais selon une enquête indépendante, il pourrait s’élever à 340.

11 mai 1985, Stade du Valley Parade (Bradford, Angleterre) : 56 morts

Une rencontre de troisième division anglaise entre Bradford et Lincoln City. Un incendie se déclare dans une tribune du stade du Valley Parade. Bilan : 56 morts et plus de 200 blessés.

29 mai 1985, stade du Heysel (Bruxelles, Belgique) : 39 morts

L’une des catastrophes les plus marquantes. 39 supporters trouvent la mort et plus 600 ont été blessés lors de violences entre fans de la Juventus et de Liverpool avant la finale de la Coupe d’Europe.

12 mars 1988, stade Dasarath-Rangasala (Katmanddou, Népal) : 93 morts

À l’origine de la catastrophe, ce jour-là : une violente averse de grêle qui a provoqué une panique dans la foule des 25 000 personnes présentes pour cette rencontre entre la Janakpur Cigarette Factory Ltd et le Mukti Joddha Bangaldesh (l’armée de libération du Bangladesh). La ruée des spectateurs vers des sorties verrouillées a provoqué le décès de 93 personnes.

15 avril 1989, stade d’Hillsborough (Sheffield, Angleterre) : 96 morts

Un épisode qui, encore aujourd’hui, donne des cauchemars d’une douleur insondable à de nombreux supporters du club de Liverpool : 96 fans des Reds ont été écrasés à mort ce jour-là, dans l’enceinte surpeuplée et clôturée d’Hillsborough, à Sheffield, avant une demi-finale de Coupe d’Angleterre entre Liverpool et Nottingham Forest. Une victime est décédée en juin dernier, 32 ans après avoir subi des lésions cérébrales graves et irréversibles à Hillsborough.

5 mai 1992, stade Armand-Césari de Furiani (Bastia, France) : 18 morts

La pire catastrophe de l’Histoire du football en France : une tribune du stade s’est effondrée avant le coup d’envoi d’une demi-finale de Coupe de France entre l’Olympique de Marseille et Bastia, faisant 18 morts et plus de 2 300 blessés.

16 octobre 1996, Estadio Mateo Flores (Guatemala, Guatemala) : 84 morts

84 morts, près de 150 blessés. Lors d’une rencontre Guatemala – Costa Rica, comptant pour les qualifications pour la Coupe du monde 1998 en France, des supporters ont fait tomber des sièges et un escalier, provoquant une énorme bousculade. L’enceinte, construite pour accueillir 45 000 spectateurs, en comptait alors environ 15 000 personnes de trop.

9 mai 2001, Accra Sports Stadium (Accra, Ghana) : 127 morts

L’Afrique a connu, ce jour-là, l’une de ses pires catastrophes. Une terrible bousculade a eu lieu dans le principal stade de football d’Accra. Les victimes ont trouvé la mort écrasées ou asphyxiées, après que la police a tiré des gaz lacrymogènes sur des supporters en émeute lors de cette rencontre de championnat mettant aux prises les Hearts d’Accra à Kumasi.

1er février 2012, stade de Port-Saïd (Port-Saïd, Egypte) : 74 morts

À la fin d’une rencontre entre les rivaux Al-Masry et Al-Ahly dans la ville de Port-Saïd, des fans mécontents ont semé le trouble et la violence. Bilan : 74 morts et plus de 1 000 blessés. La Ligue égyptienne a ensuite été suspendue pendant deux ans.