Elisabeth Borne : ce geste totalement décomplexé et répréhensible en pleine Assemblée

Le 16 février dernier, lors des questions au gouvernement retransmises en direct sur la chaîne LCP – Public Sénat, la sénatrice écologiste, Mélanie Vogel, avait posé une question au sujet des salaires des Français à Elisabeth Borne, alors ministre du Travail.

Alors que les caméras étaient en train de filmer cette dernière, elle avait été surprise en train de… fumer sa cigarette électronique. Des images qui avaient évidemment fait le tour des réseaux sociaux et scandalisé certains internautes.

Un geste explicitement interdit par la loi, comme l’avait rappelé Libération. Le quotidien s’était rendu sur le site internet du ministère du Travail où il est indiqué que, selon l’article L3513-6 du code de la santé publique, il est interdit de fumer et de vapoter sur les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif, à l’image de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Contactées par le journal, les deux institutions avaient confirmé qu’il était “interdit de fumer dans l’hémicycle”, précisant bien que “l’interdiction (s’appliquait) à la cigarette électronique”. En vapotant ainsi, Elisabeth Borne, comme tous les autres citoyens, s’était donc rendue coupable d’une contravention de troisième classe et s’exposait à une amende de 68 euros, avait encore rappellé Libération.

D’autant que ce n’était pas la première fois qu’Elisabeth Borne était prise la cigarette électronique aux lèvres dans un endroit où il est interdit de fumer. En novembre 2020, les journalistes de Quotidien avaient aussi surpris celle qui est désormais Première ministre en train de fumer. En janvier 2021, Maxime Minot, député de l’Oise, s’était également étonné du comportement d’Elisabeth Borne sur son compte Twitter. “Sympa la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, qui vapote tranquillement pendant que je lui pose une question dans l’hémicycle… Le nouveau monde est vraiment ‘particulier’…”, avait écrit l’élu.

Avec Closer

Similaires