Elisabeth II : Son fils, le prince Charles, quitte l’hôpital les larmes aux yeux

Cette semaine a été harassante pour la famille royale. Le mari de la reine Elisabeth II, le duc d’Édimbourg a été victime d’un malaise, et conséquemment a été admis à l’hôpital King Edward VII de Londres.

« Son hospitalisation est une mesure de précaution sur conseil du médecin de Son Altesse royale », avait expliqué Buckingham Palace dans un communiqué.

Bien que son état de santé ne soit ni inquiétant ni lié au Coronavirus, le prince Philip doit rester en observation à la clinique. Comme l’a révélé Rebecca English, experte royale pour le Daily Mail, les médecins préfèrent le garder sous surveillance pendant quelques jours supplémentaires.

Le prince Philip devrait donc sortir de l’hôpital au cours de la semaine prochaine, et rentrer chez lui à Windsor. D’ici là, l’époux de la reine d’Angleterre peut compter sur le soutien de ses proches.

Son fils, le prince Charles, lui a rendu visite dans la journée de ce dimanche 20 février. Aux alentours de 15h20, le duc de 72 ans a été photographié en train d’entrer dans l’hôpital King Edward VII, vêtu d’un costume gris, d’une chemise blanche et avec un masque sur le visage.

Le prince Charles au chevet du prince Philip pendant 30 minutes

Malgré le contexte de la crise sanitaire, le fils de la reine Elizabeth II a pu aller visiter son père. Depuis sa résidence de campagne de Highgrove House, dans le Gloucestershire, le prince Charles a fait plus de 320 kilomètres pour cette visite très importante à ses yeux.

Père et fils ne s’étaient pas vus depuis Noël, et tous les deux ont pu profiter de 30 minutes ensemble. Selon les informations du Mirror, le prince Charles serait entré sans aide dans le centre médical.

Le tabloïd affirme aussi qu’il a été aperçu les yeux humides à la fin de sa visite. Il faut dire que la santé du prince Philip, âgé de 99 ans, est fragile. Le 10 juin prochain, il soufflera sa 100e bougie. Retiré de la vie publique depuis 2017, l’époux de la reine Elizabeth II se fait très discret sur le devant de la scène médiatique et ne participe quasiment plus aux événements officiels.