Crédit Photo : Le Télégramme

« Elle a mis tout le monde dans la m… » : l’affaire des dîners clandestins ébranle la France

Tout a commencé le 2 avril dernier. Dans son journal du soir, M6 diffuse un reportage filmé en caméra cachée dans un établissement qui organise des dîners dans l’illégalité puisque la France est en période de quasi confinement.

Très vite, Pierre-Jean Chalençon est reconnu et se défend d’avoir organisé des dîners clandestins en présence d’un ministre, comme il le disait initialement en off à la journaliste, prétextant plutôt une répétition au Palais Vivienne dans le but d’organiser des événements après la crise sanitaire. Si ses versions sont discutées, une chose est certaine, le gouvernement est dans l’embarras.

Y avait-il un ministre dans une soirée clandestine ? Le monde politique s’agite, tout le monde essaye de démêler le vrai du faux. Un temps accusé, Gabriel Attal a été défendu par Marlène Schiappa, qui a confié sur franceinfo : “Il y a effectivement eu une invitation et Gabriel Attal l’a refusée fermement.”

Une défense qui n’a pas eu l’effet escompté. En lâchant cela, celle qui a été victime d’une fake news sur les salaires de ses collaborateurs a jeté un flou au gouvernement. “Elle a mis tout le monde dans la m… en déclarant que certains d’entre nous avaient connaissance de ces dîners, sans les avoir dénoncés,” a même tempêté un macroniste auprès du Point.

Franck Riester, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce exterieur et de l’attractivite – Questions d’actualité au Gouvernement à l’Assemblée Nationale, à Paris, le 27 octobre 2020.

La traque au ministre “aux cheveux gris”

Alors qu’un supposé témoin d’une soirée organisée le 1er avril dernier a assuré dans Touche pas à mon poste avoir vu un homme politique aux cheveux gris, l’ancien acheteur d’Affaire Conclue répète que cela est faux. Toujours est-il qu’une véritable chasse a l’homme a débuté. Tous les ministres aux cheveux gris ont été accusés. Et certains ont même été obligés de prendre la parole pour démentir, à l’instar de l’ex-ministre de la Culture, Franck Riester. “Dans quel monde vit-on ? Des ministres sont contraints de répondre à des attaques sans preuve, à des calomnies,” a rouspété un conseiller au gouvernement.

Avec gala

Plus d'articles
Football / Covid-19 : le match RC Lens vs Sparta Rotterdam du samedi 15 août annulé