in

Elle se fait implanter sa carte bancaire et la puce de son interphone sous la peau (vidéo)

Âgée de 22 ans, cette habitante de Saint-Pétersbourg qui se présente comme Hallu, préférant rester anonyme, s’est fait implanter la clé de son interphone ainsi que de sa carte bancaire sous la peau : une puce dans chaque main. Pourquoi une telle décision ? 

«Toute ma vie, j’ai été attiré par la technologie. Le corps humain est très limité. J’ai trouvé la communauté des transhumanistes, des gens qui croient que la technologie peut vous faciliter un peu la vie. J’aime les technologies et toutes sortes d’automatisation», explique Hallu sur Twitter ajoutant qu’après l’installation des puces, sa vie est devenue «plus facile» et «plus amusante».

Mais la démarche n’a pas été aisée ; non seulement elle a dû faire face à certaines difficultés notamment le manque de banque prête à fournir un tel service, ce qui l’a poussée à chercher des personnes pour réaliser ses idées, souligne-t-elle sur Twitter, mais le processus en lui-même s’est révélé un peu compliqué.

D’une part, sa carte a été dissoute dans de l’acide, soudée à une antenne, enfoncée dans de la silicone, puis trempée dans des solutions spéciales pour la rendre sûre, et d’autre part, pendant l’opération, elle a reçu une vingtaine d’injections d’analgésiques, et le processus de guérison a duré environ un mois, rapporte Sputnik. «Ces implants ne sont pas dangereux pour la santé et n’interfèrent pas avec la vie normale, car la quantité de métal dans ses puces est infime».

Les scientifiques rappellent toutefois les dangers d’un tel amateurisme, invitant tous ceux qui souhaitent se faire des implants à aller voir un médecin, d’autant plus que la corrosion biométrique peut conduire à des processus inflammatoires.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Voici la différence entre les 3 vaccins russes contre la Covid-19

Togo : 3 nouveaux ambassadeurs ont remis leurs lettres de créance à Faure Gnassingbé ce vendredi