C’est dans le quartier brazzavillois de Moukondo que la triste histoire a eu lieu. La famille du défunt, un homme providentiel pour elle, n’a pas du tout apprécié que ses enfants prennent des selfies avec son cercueil au lieu de le pleurer. Pour la famille, les enfants confirmaient par ce geste ce que les langues du quartier disaient, à savoir: que la mort du père était vivement souhaitée par son épouse pour hériter ses biens.

-- Vidéo de L-FRII --

Comment dans ses moments de tristesse, des enfants peuvent faire des selfies avec son cadavre? Les tantes paternelles des enfants sont vite montées au créneau et ont intimé l’ordre de s’en aller de la veillée mortuaire.

Une occasion en or leur a été offerte pour s’accaparer par la suite des biens de leur frère au détriment des enfants. Depuis l’annonce de la mort jugée suspecte de leur frère, des vives tensions alimentaient la veillée qui avait lieu au quartier Sonaco de Moukondo.

Avec kebanacamera.com