in ,

Emmanuel Macron : ce SMS très personnel qu’il a envoyé à Éric Ciotti

Le samedi 3 octobre dernier, de violentes pluies se sont abattues sur le Sud-Est de la France, entraînant des inondations qui ont détruit de nombreuses maisons et provoqué la mort de plusieurs personnes. Une tragédie pour les nombreux habitants qui ont perdu leur foyer, mais aussi des proches. Notamment Éric Ciotti, qui a vu son village natal ravagé par la tempête Alex, et où il a évalué les dégâts. Un choc pour le député LR, qui a reçu le soutien très personnel d’Emmanuel Macron, rapporte Closermag.

« Je voulais te passer un mot plus personnel de soutien. Je sais que c’est ta Vallée, tes proches et ton père qui sont touchés », écrivait ainsi le président de la République dans un SMS que Éric Ciotti a particulièrement apprécié, rapporte Le Parisien, en kiosque le jeudi 29 octobre.

Il faut dire que le conseiller départemental des Alpes-maritimes s’était montré très touché par cette catastrophe dans une vidéo où il déplorait une “situation d’horreur”, face à laquelle il n’a pas pu retenir ses larmes.

Éric Ciotti a été particulièrement marqué notamment par les ravages aperçus à Saint-Martin-Vésubie. « J’ai vu mon village de Saint-Martin partiellement détruit. J’évalue au moins une centaine de maisons et de chalets qui ont été emportés et qui n’existent plus, des maisons de gens que je connais, que je côtoie ». S’il a pu garder son calme dès les premières secondes de sa vidéo, le député de 55 ans, Niçois de naissance, n’a pu contenir ses larmes. « Je redoute le bilan humain quand je vois les dégâts matériels, quand je vois cette scène de dévastation totale », a-t-il poursuivi. Et de conclure avant de détourner le regard, sans doute pour cacher ses yeux humides : “c’est une immense émotion de voir mon village dans cet état”.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Il planifie la mort de sa femme, sa maîtresse le dénonce à la police

Rwanda : rencontre entre Paul Kagame et plus d’un millier d’élèves-officiers de l’armée (photos)