Le Canada, un eldorado qui attire de nombreux de jeunes chaque année. Si le pays peut sembler très accueillant, dans un contexte d’immigration choisie, il vaut mieux identifier les métiers qui recrutent le plus pour faire partie des heureux élus.

La production de “The Voice Afrique Francophone saison 3” est suspendue



“Nous avons près de 140.000 postes à pourvoir et on parle d’un chômage de moins de 4% au Canada”, indique Caroline d’Astous, porte parole du cabinet du ministre du travail, de l’emploi et de la solidarité sociale du Québec.

Pour faciliter l’installation des talents internationaux, le pays a mis en place un programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET), une sorte de visa spécial qui accélère le traitement des demandes. Ce programme ciblé s’adresse aux profils experts en informatique, dans le digital et les jeux vidéos. Ils correspondent à la liste des métiers en tension au Québec dressée par le gouvernement :

“La formation en ingénierie est très reconnue au Canada”, observe Christelle Colling, la fondatrice d’ Objectif Québec , une entreprise qui vous accompagne dans votre installation dans la Belle Province. Il existe aussi beaucoup d’opportunités dans les métiers de l’industrie.

“On a des offres dans l’aéronautique avec l’entreprise Bombardier, un concurrent d’Airbus au Québec”, complète Nicolas Simon, responsable du département mobilité internationale chez Pôle Emploi, en France. “Ce sont de belles perspectives de carrière, mais cette immigration qualifiée demande aussi des compétences linguistiques avancées”, prévient-il.

Les petites entreprises et les travailleurs indépendants fournissent la plupart des emplois dans le monde (étude)

Au-delà des filières techniques, ceux qui maîtrisent les langues étrangères ont une vraie carte à jouer dans les métiers du tourisme.

Plus récemment, le pays a ouvert des postes dans les assurances. “Avant d’exercer sur le territoire, il faut quand même prévoir un stage de remise à niveau de 75 heures, une partie des frais peuvent être pris en compte par votre futur employeur. Une chose est sûre les reconnaissances de diplômes sont plus faciles qu’avant”, compare Nicolas Simon.

Bonne nouvelle pour les profs. Le Québec vient de changer sa politique d’immigration pour les jeunes enseignants qui veulent s’y installer. Ces nouveaux postes s’adressent à ceux qui disposent d’un master en science de l’enseignement.

Et comment faire quand on ne répond à aucun de ces critères ? “Le meilleur moyen de s’installer au Québec est d’opter pour un PVT qui permet d’avoir une première expérience sur le territoire, explique Christelle Colling. L’autre astuce selon elle est d’obtenir un diplôme canadien, “c’est beaucoup plus facile ensuite de s’intégrer et d’obtenir un permis de travail”.

En janvier dernier, le gouvernement canadien annonçait son ambition de recevoir près d’un million d’immigrants pour les trois prochaines années.

 

Avec Les Echos