Emplois : Ces phrases à ne pas dire lors d’un entretien d’embauche

Après avoir trimé pour rédiger un CV et une lettre de motivation, avoir passé des nuits sans sommeil, vous êtes appelé pour un entretien. Voici quelques phrases à éviter pour réussir cet entretien.

« Désolé, le trafic était saturé » : la ponctualité est un point sur lequel les recruteurs ne badinent pas. Faites tout pour être à l’heure, ou au moins 20 min avant le début. Le retard augmente le stress.

« Laissez-moi me présenter… » : ne prenez pas l’initiative de la présentation ; laissez le recruteur vous donner le ton.

« Combien de temps durera l’entretien ? » Ceci traduit votre impatience et c’est impoli. Certains entretiens durent des heures. Prenez votre journée pour ne pas être surpris.

« Désolé, je n’ai pas eu le temps de me renseigner sur le poste/votre entreprise » : ne jamais dire ça sauf si pris en flagrant délit. Mais normalement vous devriez avoir le max d’informations.

« Mon ancien patron est un incompétent » : vous marquez un point négatif. C’est la preuve que vous n’êtes pas discret.

« J’ai absolument besoin de ce travail ! » / « Je suis prêt à tout pour travailler chez vous » : vous sachant acculé, le recruteur se sentira en position de vous imposer ses conditions

« Désolé, je suis très stressé » : le recruteur le sait déjà. Le dire peut lui faire voir votre manque de confiance.

« Je l’ai déjà précisé sur mon CV » : et alors ? Répondez simplement. Il peut vouloir juste approfondir ce point.

« Je suis le meilleur » ou « Je travaille trop » : cela sonne prétentieux !

« En quoi consiste l’activité de votre entreprise ? » : Cela montre que vous ne vous êtes pas préparés.

« Quel est le salaire exact ? » : Proscrire lors du premier entretien surtout et reformuler : “Et en termes de rémunération, pouvez-vous me décrire l’enveloppe globale ?”.

« J’ai besoin de… » : l’entretien est plutôt le lieu de parler de vos ambitions, de vos attentes et non de vos « besoins ».

« Je ne souhaite pas répondre à cette question » / « c’est privé » : les questions d’ordre personnel visent souvent à déstabiliser ou jauger du degré de responsabilité pour le poste.

« Je ne m’en souviens pas » / « Je n’ai pas le chiffre… précis ». Donnez une approximation plutôt que de rester catégorique.

« Je n’ai pas de question » : cela témoignera de votre manque d’intérêt pour la structure ; même si tout est clair posez une question pour avoir une précision.

« J’ai les qualités de mes défauts » : dites clairement vos qualités et vos défauts. Vous vous disqualifiez en essayant de jouer au plus fin.

« Où je me vois dans 5 ans ? A votre place » cette réponse peut plaire ou faire peur.

« C’est la paie qui m’a décidé à postuler » : l’argent motive mais vous n’avez pas besoin de lui dire ça. Il en déduira que vous ne travaillerez pas avec volonté.

Similaires