20% des marchés publics octroyés aux jeunes et femmes entrepreneurs (un montant estimé à 40 milliards de frs CFA) ; allègement des procédures de création d’entreprises, recrutement massif de fonctionnaires dans les secteurs de l’enseignement et de la santé ; renforcement des mécanismes d’accompagnement des jeunes pour l’auto-emploi (FAIEJ, PRADEB) ou d’acquisition de premières expériences professionnelles (ANPE, ANVT). L’année 2018 aura été profondément marquée par des actions du Gouvernement togolais en faveur de l’emploi et de l’épanouissement de la jeunesse togolaise.

FAIEJ, PRADEB, ANVT, Faure E. Gnassingbé, marchés publics, jeunes, femmes, entrepreneurs, Togolais, PAEIJ-SP, Gouvernement togolais, Banque Africaine de Développement, agriculture, BAD, PND, Plan national de développement,
Le Président de la République Togolaise, Faure E. Gnassingbé

Des actes portés par le Président Faure E. Gnassingbé qui, loin d’être temporaires, témoignent de la priorité qu’accorde le Gouvernement au volet social. Et la loi des finances 2019, adoptée en fin de semaine dernière par l’Assemblée nationale, en est une dernière illustration.



Sur les 1.461 milliards de francs CFA de l’exercice 2019, 45 % iront aux projets ayant trait à l’emploi des jeunes, à la réduction de la pauvreté et à la satisfaction des besoins sociaux prioritaires.

Le secteur agricole, grand pourvoyeur d’emplois au Togo, aura comme par le passé, une attention accrue avec l’organisation des pôles de transformation agricole que sont les agropoles.

Il bénéficiera, entre autres, de divers programmes tels que le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes (PAEIJ-SP) piloté par le Gouvernement togolais avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Tout ceci fait du budget exercice 2019 un instrument important de promotion de la jeunesse au service des politiques publiques.