En avant la décentralisation

Conscient que la décentralisation est le modèle le plus apte de l’administration qui offre aux populations l’opportunité de définir leurs priorités de développement, le gouvernement ne cesse de prendre des mesures pour rendre effectif le projet de décentralisation.

Ce mercredi, le Conseil des ministres a adopté  un projet de décret relatif à l’étendue géographique sur laquelle s’exercent les compétences de chacune des 116 communes crées tout récemment. La création des communes ayant été faite par regroupement de cantons, il s’agira à partir de maintenant de préciser, pour chacune d’elle, les cantons sur lesquels la commune exerce ses compétences.

Il a donc été retenu, en combinant les critères sociologiques, historiques, démographiques, géographiques et économiques, que chaque préfecture ait au minimum deux communes, chaque chef-lieu de région quatre communes, les autres grandes préfectures quatre communes et les préfectures de taille moyenne trois communes.

Dans les préfectures d’Agoè-nyivé et de Golfe, chaque canton a été érigé en commune à l’exception du canton de Bè qui obtient trois communes compte tenu de son étendue. En ce qui concerne le chef-lieu de ces communes, il convient de signaler que les communes comprenant les chefs-lieux de préfecture  gardent comment chef-lieu, celui de la préfecture.

Les communes ne couvrant qu’un seul canton gardent le chef –lieu de ce canton comme chef-lieu. Les trois communes de Bè sont placées en trois zones : Bè-Est (chef-lieu : Bè), Bè-Centre (chef-lieu : Hédzranawoe) et Bè-Ouest (chef-lieu : Doumasséssé).

Il faut rappeler que ces dispositions concernent les seules régions des Savanes et Maritime.

Similaires