En Italie, les utilisateurs de vélos peuvent se faire payer

En Italie, les utilisateurs de deux-roues peuvent être payés. La municipalité de Bari élargit son projet pilote de remboursement, Pin Bike, lancé en 2019 et initialement accessible pour un millier d’utilisateurs, à tous les habitants, y compris aux étudiants non-résidents.

Cette décision a été prise après avoir reçu en 2021 de nouveaux fonds pour le programme de «mobilité urbaine vivable et technologique» MUVT du ministère italien de l’Environnement, relate La Repubblica précisant que l’idée de débloquer des fonds supplémentaires pour MUVT («bouge-toi» dans le dialecte des Pouilles) est venue après le début de la pandémie de Covid-19.

Selon le média, les habitants de Bergame et Pescara se sont joints à leur tour à ce programme en Juillet et dans quelques semaines, le projet sera présenté à Foggia, à quelque 120 kilomètres de Bari. Onze villes près de Turin remboursent aussi ceux qui préfèrent le vélo aux voitures et motos. «En deux ans et demi, 800.000 kilomètres ont été parcourus, dont 50% ne concernent que Bari […]. Nous pouvons dire avec fierté que nous avons obtenu des résultats importants. De nombreux utilisateurs nous disent que grâce à nous ils ont redécouvert le vélo», confie à La Repubblica Nico Capogna, PDG de Pin Bike.

En 24 mois, hors période du confinement, rapporte Sputnik, un utilisateur d’un vélo classique, Marcy970, a reçu 642 euros et l’utilisateur Old Urban Cyclist est en tête du classement des vélos électriques, avec 532,85 euros. 74.576 euros ont déjà été versés aux amateurs de vélo par les administrations locales avec 31.232 euros rien qu’à Bari, pour 488.581 kilomètres parcourus, rappelle La Republica.

Grâce à une application installée sur le téléphone portable, les déplacements sont contrôlés par GPS pour éviter les fraudes et les personnes qui vont au travail avec un engin à deux roues peuvent toucher de 20 à 25 centimes par kilomètre pour les itinéraires domicile-école et domicile-travail et jusqu’à quatre centimes pour les itinéraires à l’intérieur du périmètre urbain, afin d’éviter le remboursement lié aux activités cyclistes de compétition.

Sputnik rapporte que le remboursement maximal ne peut dépasser un euro par jour et 100 euros en quatre mois. Les utilisateurs de vélos électriques doivent diviser leur gain par deux.

Similaires