#EndSRAS : Nana Akufo-Addo réagit à la crise que traverse le Nigeria

Malgré la dissolution de la SRAS, l’unité de la police nigériane en charge de la lutte contre le vol, accusée de brutalité policière, le 11 octobre dernier, les protestations ne faiblissent pas dans le pays du président Muhammadu Buhari.

Une nouvelle bavure policière, mardi, quelques heures après l’annonce d’un couvre-feu dans l’Etat de Lagos, avec des tirs à balles réelles sur les manifestants au niveau du pont à péage du Lekki Toll Gate, a encore envenimé la situation.

Cette vague de manifestation, née sur les réseaux sociaux et soutenue par des stars de musique et du cinéma du Nigeria, est suivie par la sous-région qui est partagée entre étonnement et indignation.

Réagissant à cette situation de violence au Nigeria, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Cédéao, a adressé un message de soutien à son homologue Buhari ainsi qu’au peuple nigérian.

« Je me joins à toutes les personnes bien intentionnées pour appeler au calme et au dialogue pour venir à bout de cette crise que traverse le Nigeria », a-t-il fait savoir.

J’ai parlé avec le président Buhari, qui s’est engagé à cette fin, et a entamé les processus qui mèneront à la réforme demandée, a-t-il poursuivi.

La violence, que ce soit de la part de la police ou des manifestants, ne peut être la solution. Aux familles qui ont perdu leurs proches, j’exprime mes sincères condoléances et je souhaite aux blessés un prompt rétablissement, a-t-il ajouté.

Plus d'articles
Togo : la réaction du président d’Israël après la réélection de Faure Gnassingbé