>

Enquête exclusive : voici comment se gère le marché des Bizzi girls à Lomé ; procédure, prix, lieu… ; une véritable entreprise

Partager l'article

Facebook
Twitter
Email

Le bizzi est devenu depuis un moment le nom camouflé de la pr0stitution de certaines filles en Afrique. Elles sont plus classes que les pr0stituées ordinaires et visent des clients plus riches avec forcément des arrangements plus juteux et dans des lieux plus secrets et respectables tels que les hôtels.

Le plus souvent, elles passent par les services d’un pr0xénète anonyme qui joue le rôle d’un manager et d’un chargé du marketing en même temps. Celui-ci étant, dans la majorité des cas, un homme qui passe par tous les moyens pour trouver des clients à ses protégées moyennant des commissions. Mais attention ! Les commissions sont payées par le client lui-même avant même qu’il ne soit en contact avec la fille.

 Ces messieurs jouant le rôle de manager reçoivent énormément de photos sexys voir carrément nues des filles et se contentent de les publier sur les réseaux sociaux avec des numéros à contacter si vous êtes intéressés. Sur le réseau Telegram, nous sommes tombés sur un groupe dénommé « Plan c*l » et qui offrait le même service. 

Nous avons donc décidé de rentrer en contact avec le manager qui nous a clairement fait savoir avec à l’appui des photos que les filles sont disponibles en tout genre, il suffisait de choisir une fille et les discussions pour le prix vont commencer (cela variait entre 5000 et 30000 FCFA), mais avant, lui-même prendra une commission de 5 000 FCFA à envoyer par mobile money (là encore, c’est une question de confiance puisqu’il peut s’agir aussi d’un arnaqueur).

Après une semaine sans suite de notre part, ledit manager a pris l’initiative de nous contacter cette fois-ci en SMS pour avoir de nos nouvelles et relancer les choses. Une véritable entreprise qui opère dans l’anonymat et dans l’illégalité puisque le pr0xénétisme est puni par la loi togolaise. 

2021 © L-FRII MEDIA