Vous avez déjà envoyé une vingtaine de CV, et sur les quelques employeurs et employeuses potentielles qui ont daigné vous répondre, vous avez au moins décroché un rendez-vous. C’est un bon début, mais ce qu’il faut, c’est surtout finir en beauté.

-- Vidéo de L-FRII --
Image d’illustration

Il est très probable qu’à la fin de l’entretien, votre interlocuteur ou votre interlocutrice vous demande si vous avez des questions. Plutôt que de lui soumettre une moue hésitante et de répondre «non» avant de lui serrer la main et de vous éclipser, réfléchissez (avant!) à la manière dont vous pourriez poser quelques questions susceptibles d’augmenter vos chances d’obtenir le poste.

Saisissez l’opportunité

Poser des questions, ce n’est pas montrer que vous ne connaissez rien à l’entreprise ou à l’institution dans laquelle vous postulez, mais une façon de montrer que vous vous y intéressez concrètement, et de jauger ce qui vous attend. C’est l’occasion d’en savoir un peu plus, ou de confirmer ce que vous saviez déjà: en tous les cas, vous n’y perdrez rien, mais vous avez beaucoup à y gagner.

Voici trois questions qui, préparées à l’avance, pourront vous aider à gérer le stress sur le moment et à rendre votre profil plus intéressant.

  • Interrogez votre interlocuteur ou votre interlocutrice sur la culture de l’entreprise. En savoir plus sur le mode de fonctionnement et l’ambiance de la boîte qui vous accueillera vous aidera peut-être à savoir si le poste vous conviendra.
  • Demandez-lui à quoi ressemble une journée de travail type dans cette entreprise, et cherchez à obtenir des informations sur les responsabilités quotidiennes que vous serez amené à assumer.
  • Pour conclure, vous pouvez enfin l’interroger sur la suite des événements post-entretien, ce qui vous permettra de garder le contact: quand aurez-vous un retour de sa part? À quelle date est prévue la prise de fonction? Avez-vous des dernières démarches à faire d’ici-là?

Si vous êtes chanceux et que vous repartez de l’entretien avec un premier accord, n’hésitez pas à renvoyer un petit mot de remerciement.