Entretien : « L’Afrique ne produit pas ses propres dirigeants », Kako Nubukpo

« Changeons le modèle de croissance », tel est le leitmotiv de l’économiste togolais Kako Nubukpo, qui avance, dans son nouveau livre, des pistes pour faire de l’essor démographique du continent un atout, indique Le Point à l’issue d’un entretien qui lui a été accordé.

Lire aussi : Ces 7 habitudes à (absolument) mettre en place pour vous forger une mentalité de réussite

Le ton est donné dès le premier chapitre intitulé « L’Afrique, laboratoire du néolibéralisme ». Kako Nubukpo, économiste et ancien ministre togolais, y soutient que « la tragédie grecque fut d’abord africaine ». « Au fond, c’est comme si on n’avait rien compris aux leçons de l’ajustement structurel imposé durant plus de trente ans en Afrique », se dit-il lorsqu’il assiste, effaré, aux mesures mises en place par la Troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international) dans le contexte de la crise financière grecque de 2008.

L’ajustement structurel, qui désigne ces politiques d’inspiration néolibérale imposées à l’Afrique à partir des années 1980, l’a aussi marqué à titre personnel. « J’appartiens à une génération née à la fin des années 1960, et mon adolescence, c’est l’ajustement structurel. Et quand on dit que les élites africaines ne rentrent pas en Afrique, on oublie parfois que ce fut aussi un traumatisme pour la classe moyenne urbaine africaine qui n’avait plus d’avenir chez elle. Parmi les gens de ma génération qui ont eu la chance de partir, très peu sont revenus au pays. Très peu », nous dit-il.

Lire aussi : Emplois : pour trouver du travail, il faut se vendre comme une marque !

L’urgence africaine, changeons le modèle de croissance, paru aux éditions Odile Jacob, cependant, est loin de se résumer à cette seule analyse des paradoxes des mesures élaborées par les institutions financières internationales durant ces décennies du « tout-marché ». Celui qui…

Lire la suite sur Le Point.fr

Similaires