>

Épidémie d’Ebola : Le ministre de la Santé du Togo fait une importante annonce

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Selon le Professeur Moustafa MIJIYAWA, ministre togolais de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins, une épidémie de maladie à virus Ebola sévit actuellement dans certains pays en Afrique.

Dans un communiqué en date de ce mardi 8 novembre 2022, le ministre précise qu’il s’agit d’une maladie très grave, hautement contagieuse et très mortelle.

La maladie à virus Ebola se transmet d’une personne malade à une personne saine à travers des liquides biologiques (sang, vomissures, selles, urines, liquides génitaux).

Elle se manifeste par une fièvre brusque accompagnée de plusieurs autres signes, notamment faiblesse intense, douleurs musculaires, maux de tête, fatigue, nausées ou vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et parfois saignements inexpliqués.

Considérant le risque de propagation de cette maladie, qui est plus accru avec la mobilité de la population, le ministre en charge de la santé du Togo invite la population à une vigilance plus accrue et à l’adoption de comportements suivants pour éviter cette maladie :

-se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon,
-éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive et les vomissures d’une personne suspecte ou malade d’Ebola,
-éviter de manipuler, en l’absence de toutes mesures de protection adaptée, le corps d’une personne suspectée décédée d’Ebola,
-bien cuire les aliments, surtout les viandes avant de les consommer.

Devant toute suspicion, contactez le centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate. La maladie à virus Ebola peut être guérie si elle est détectée et prise en charge précocement.

Le Togo n’a enregistré aucun cas de Maladie à Virus Ebola à ce jour. Toutefois, des dispositions urgentes ont été prises pour répondre à une éventuelle urgence sanitaire.

Il s’agit entre autres du renforcement de la surveillance épidémiologique surtout aux points d’entrée pour une détection précoce des cas, de la sensibilisation et la mobilisation sociale, du renforcement des capacités des équipes d’intervention rapide et de la logistique.

Le ministre en charge de la santé compte sur le civisme et la vigilance de tous pour éviter la survenue de cette maladie dans notre pays.