Etat des violences basées sur le genre en Afrique de l’Ouest : leçons, défis et perspectives pour améliorer la santé sexuelle et reproductive des adolescentes

Dakar, le 06 décembre 2021 : Women In Law and Development in Africa Afrique de l’Ouest (WILDAF-AO) et le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) ont tenu ce 2 décembre 2021 un panel interactif sur le thème « Lutter contre les violences basées sur le genre pour améliorer la santé sexuelle et reproductive des adolescentes en Afrique de l’Ouest ».

En Afrique de l’Ouest, on estime à plus de 40% le nombre de femmes victimes de violences[1]. Un chiffre alarmant qui rappelle qu’en dépit des lois promulguées sur la violence domestique et sur le harcèlement sexuel au travail, la violence faite aux femmes est encore un problème criant sur le contient. C’est dans ce contexte que le CRDI appui depuis plusieurs années des équipes formées de chercheurs et d‘acteurs de la société civile, dont des jeunes, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal et du Togo, dans des projets de recherches-actions visant à améliorer les politiques et les programmes sur la santé et les droits sexuels et reproductifs des adolescents et ciblant les causes profondes de la violence sexuelle et sexospécifique régionale.

Dans son allocution d’ouverture, la directrice régionale pour l’Afrique centrale et de l’Ouest du CRDI, Julie Crowley, a rappelé « qu’il est essentiel en Afrique d’investir dans la production et la mise à disposition de données probantes qui permettent de s’attaquer aux problèmes de la violence basée sur le genre ; mais plus précisément il est nécessaire de s’assurer que les politiques et programmes de santé sexuelle et reproductive aient une efficacité renforcée en aidant les adolescentes victimes de violence à bénéficier des services répondants à leurs besoins ».

Le thème des 16 jours de cette année, «Orangez le monde : mettre fin dès maintenant à la violence à l’égard des femmes !» rappelle la nécessité, dans le contexte de la COVID-19, de faire plus grand cas des succès passés en démontrant que la violence à l’égard des femmes et des filles est évitable grâce à des exemples concrets de stratégies et d’interventions efficaces visant à inciter tous les acteurs à généraliser les mesures qui ont fait leurs preuves. Dès lors, « l’action collective est plus que jamais requise pour lutter contre la violence sexospécifique » insiste Julie Crowley.

Dès lors, au moment où se célèbre le 30ème anniversaire de cette campagne, le CRDI et WILDAF AO invite non seulement à faire le bilan de 30 années de lutte contre les violences basées sur le genre, mais aussi à faire le point sur les liens entre les violences à l’égard des adolescentes, et d’autres questions connexes telles que les droits sexuels et reproductifs et les grossesses précoces chez ces adolescentes.

« Nous nous réjouissons des avancées obtenues depuis 1991, mais nous restons lucides, car nous savons que le chemin vers un monde sans violence à l’égard des femmes et des filles est encore long », a insisté la Dr KafuiAdjamagbo-Johnson, Coordonnatrice de WILDAF-AO.

Pour en savoir plus sur les actions et initiatives du CRDI et de WILDAF-AO en matière de violences basées sur le genre et de promotion de la santé sexuelle et reproductive, veuillez contacter :

  •       Nicole Dagawa, Responsable Communication, WILDAF-AO

Tél. 00 228 98 10 87 03  –Courriel :[email protected]

  •       Lancelot SoumelongEhode, Conseiller régional des communications et des relations avec les médias, CRDI,

Tél. +221-77-609-97-72 – Courriel : [email protected]

Médias sociaux : @IDRC_CRDI ; @IDRC_BRACO ; #CRDIBRACO ; @crowley_julie ; @WILDAFAO

Site web :https://www.idrc.ca  / https://www.idrc.ca/fr/ce-que-nous-faisons/afrique-subsaharienne

###

[1]Rapport analytique sur la situation des violences faites aux femmes et aux filles et des avancées réalisées au niveau du continent de l’Afrique, novembre 2018, https://knowledge.uclga.org/IMG/pdf/africities_rapport_analytique_vef_23.11.2018_.pdf

Communiqué de presse 

Similaires