« Le président Donald Trump sera le premier président de l’histoire à se rendre à la marche pour la vie », a annoncé mercredi soir la Maison Blanche sur son compte Twitter. « On se voit vendredi », a tweeté le milliardaire républicain, prédisant une grande foule, au-dessus d’un message appelant à participer à la « March for life ».


En 2017, Mike Pence était devenu le Premier vice-président à se rendre à ce rassemblement. En 2020, Donald Trump se rendra à cette marche annuelle ce vendredi à Washington pour soutenir des hommes et des femmes qui défendent la procréation.

Togo : l’ANPE recrute pour la Clinique BIASA (23 janvier 2020)

« Nous sommes profondément honorés d’accueillir le président Trump à la 47e marche pour la vie », a déclaré dans un communiqué Jeanne Mancini, présidente d’organisation de cette marche.

« De la nomination de juges pro-vie (…) à la réduction du financement par les contribuables des avortements ici et à l’étranger, et à l’appel à cesser les avortements tardifs, le président Trump et son administration ont été des défenseurs constants de la vie », s’est-elle félicitée.

Cette manifestation est généralement organisée autour de la date anniversaire de l’arrêt emblématique de la Cour suprême « Roe v. Wade » légalisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) aux États-Unis, le 22 janvier 1973.

Copa del Rey : Antoine Griezmann sauve le Barça de la catastrophe à Ibiza !

Depuis l’élection de Donald Trump, les militants anti-avortements ont leur place au sein de la société pour porter un message fort aux Américains. Renforcées dans leur élan par le locataire de la Maison Blanche, qui y a nommé deux juges opposés à l’avortement, ces femmes sont déterminées à mener le combat jusqu’au bout.

Comptant sur les juges, plusieurs États conservateurs ont ainsi adopté des lois très restrictives sur l’IVG. Désormais, la balle est dans le camp de la Cour suprême qui examinera cette loi restrictive de Louisiane. À cet effet, le premier test décisif aura lieu en mars.