in

Etats-Unis : Donald Trump apporte son soutien à la police de Kenosha

Ce mardi 1er septembre 2020, le président Donald Trump était à Kenosha, le lieu où Jacob Blake, un jeune noir a été blessé par des coups de feu de policiers. Donald Trump n’a pas rencontré la famille de l’homme.

Etats Unis / Fusillades à Kenosha : Trump pense que le tireur a agi par légitime défense

Le président des Etats-Unis y était avec un message clair : il faut soutenir les forces de l’ordre. « Des politiciens d’extrême gauche irresponsables continuent de propager l’idée que notre nation et nos forces de l’ordre sont répressives ou racistes. Alors qu’on devrait apporter notre soutien à nos forces de l’ordre. »

Et en termes de soutien, le président américain a annoncé une enveloppe d’un million de dollars pour la police de Kenosha, 42 millions pour la sécurité publique dans l’État du Wisconsin. Et 4 millions de dollars pour les commerces victimes de vandalisme.

Pour Donald Trump, les policiers n’ont parfois pas le temps de réfléchir à leurs actions. « Certains paniquent ! Ils subissent une énorme pression. Ils peuvent avoir 15 ans d’expérience et avoir une carrière sans aucun incident. Et d’un coup, ils doivent prendre une décision. Ils ont une fraction de seconde. Et s’ils prennent la mauvaise décision, soit ils meurent, soit ils ont un gros problème. »

Violences policières : Trump en visite mardi à Kenosha, ville de l’affaire Jacob Blake

Un peu plus tôt, sur la chaîne Fox News, Donald Trump allait jusqu’à comparer ces policiers à « des golfeurs qui paniquent lors d’un tournoi et ratent un trou à un mètre ».

Donald Trump n’a pas rencontré la famille de Jacob Blake, mais a dit compatir avec eux, insistant aussitôt sur le fait que l’enquête était toujours en cours.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Forbes : l’acteur Tyler Perry est officiellement milliardaire

Zoom : la richesse du fondateur grimpe de plus de 3 000 milliards de FCFA en une journée