Etats-Unis : Facebook poussé à vendre Instagram et WhatsApp

Ce mercredi 9 décembre, plusieurs autorités américaines ont accusé Facebook d’abuser de sa position dominante et de ses coffres bien remplis pour évincer la concurrence et ont demandé à la justice de forcer le groupe à se séparer d’Instagram et WhatsApp. 

Les plaignants reprochent particulièrement à Facebook les rachats de l’application Instagram, en 2012 pour 1 milliard de dollars, et de la messagerie WhatsApp, en 2014 pour 22 milliards de dollars. Mais ils s’en prennent aussi aux conditions imposées par Facebook aux développeurs de logiciels.  

La Commission de la concurrence américaine (FTC) demande en conséquence à la justice d’éventuellement forcer Facebook à revendre Instagram et WhatsApp. L’agence veut également que le groupe de Mark Zuckerberg cesse de contraindre les développeurs à accepter certaines conditions et lui demande son feu vert pour toute opération de rachat. 

Les procureurs réclament pour leur part d’être prévenus de toute acquisition supérieure à 10 millions de dollars. Ils appellent aussi la justice à éventuellement contraindre Facebook à se séparer de certaines filiales ou activités. 

“En utilisant les vastes ressources à sa disposition en termes de données et d’argent, Facebook a écrasé ou entravé ce que l’entreprise considérait comme des menaces potentielles”, a justifié la procureure générale de l’État de New York, Letitia James, lors d’une conférence de presse. Ce faisant, le groupe “réduit les choix des consommateurs, étouffe l’innovation, dégrade la protection de la vie privée de millions d’Américains”, a-t-elle estimé. 

Plus d'articles
Carmen Sama sans soutien-gorge : la veuve de Dj Arafat endiablée déchaîne les internautes à cette soirée, la toile en ébullition (vidéo)