Ethiopie : plus de 250 arrestations après une tentative de coup d’Etat régional

Un dirigeant régional ainsi que le chef de l’armée, ont été tués dans la région Amhra au nord-ouest du pays le 22 juin 2019. 

Lire aussi :Tunisie : un attentat à la voiture piégée près de l’Ambassade de France ce jeudi 27 juin

En effet, un commando armé a tué le président de la région Amhara, son procureur général en plus d’un de ses conseillers, à Bahir Dar (la capitale régionale), dans l’après-midi du samedi dernier.

Lire aussi : Ce qu’il faut savoir sur l’addiction aux jeux d’argent

Quelques heures plus tard, le chef d’état-major des armées éthiopiennes a été tué par son garde du corps à Addis-Abeba à l’heure où il organisait la réponse à l’attaque de Bahir Dar. Un général à la retraite qui lui rendant visite a également été tué.

Lire aussi : Burkina Faso/Lutte contre le tabac : adoption de nouveaux paquets de cigarettes avec des images alarmantes

Plus de 250 arrestations ont eu lieu, suite à ces attaques, qualifiées par les autorités de « tentative de coup d’Etat » contre le gouvernement de la région Amhara. Une équipe gouvernementale est chargée de faire la lumière sur les événements qui ont conduit à la mort du chef des armées.

Plus d'articles
Cameroun : la grippe aviaire refait surface