>

Fabio Cannavaro : Le Ballon d’Or 2006 fait face à de graves accusations

Credit Photo : DR

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le septième Ballon d’Or décroché par Lionel Messi en décembre dernier aux dépens de Robert Lewandowski, jugé par beaucoup comme le meilleur joueur en 2021, a fait couler beaucoup d’encre.

A tel point que France Football, qui préside à la remise du trophée individuel le plus convoité, a décidé de changer les règles à partir de cette année.

La récompense sera ainsi décernée dès le mois prochain et devra davantage prendre en compte les performances individuelles des joueurs plutôt que leurs palmarès collectifs.

Lionel Messi n’est pourtant pas le premier Ballon d’Or contesté. Les victoires de Luis Figo (2000), Pavel Nedved (2003), Lionel Messi (2010), Cristiano Ronaldo (2013) ou Luka Modric (2018) ont également suscité de vives réactions.

Le sacre le plus polémique est toutefois sans aucun doute celui de Fabio Cannavaro, récompensé en 2006 quelques mois après le titre mondial décroché par l’Italie en Allemagne.

Le défenseur central avait devancé son compatriote Gianluigi Buffon et Thierry Henry tandis que Zinedine Zidane avait dû se contenter de la cinquième place, conséquence de son coup de tête et de son exclusion en finale du mondial allemand.

Je n’aurais même pas pris le trophée

Plus de quinze ans ont passé et le sacre de l’ancien Madrilène apparaît toujours pour certains comme une incongruité. En témoigne l’échange entre ses deux anciens coéquipiers, Francesco Totti et Alessandro Del Piero. « Il me manquait juste la Ligue des champions dans mon palmarès tandis que toi tu as tout gagné avec ton club. Il te manque juste le Ballon d’Or », a tout d’abord lancé Francesco Totti à son ancien partenaire de la Nazionale, ce dernier répliquant : « Toi non plus tu ne l’as pas gagné donc je suis tranquille. »

« Si Cannavaro l’a gagné ça veut vraiment dire qu’on est bidon », a alors renchéri l’icône romaine, ajoutant : « Si j’avais été Cannavaro, je n’aurais même pas pris le trophée. J’aurais dit à sa place : « Je vous adore mais le foot je le laisse aux autres, ce n’est pas pour moi… »»