Facebook lance, Libra, sa monnaie virtuelle

Le numérique a dématérialisé la quasi-totalité de nos transactions financières. Le bitcoin est allé plus loin en proposant une monnaie 100% numérique gérée par ses utilisateurs avec un système qui inscrit chaque transaction dans un grand livre comptable en ligne, public, anonyme et infalsifiable.

Aujourd’hui, l’entreprise de Mark Zuckerberg (photo) doit préciser les détails du Libra. Cette nouvelle monnaie virtuelle, voulant dire « balance » en latin, s’inspire du modèle du bitcoin.

Lire aussi : Des ‘tontines’ pour aider à payer la dot au Rwanda

Elle permettra d’ici à 2020, aux 2,3 milliards d’utilisateurs du réseau social d’échanger des fonds sans commissions bancaires et de payer des services en ligne ou dans la vie de tous les jours. « Une offensive sur le commerce en ligne mondial qui inquiète en premier les banques », explique Nofel Goulli de BearingPoint, une société de conseil en investissements et en technologie pour les entreprises.

Lire aussi : Affaire Carlos Ghosn : sa femme lance un appel à Donald Trump

Une trentaine de firmes dont Visa, PayPal, Uber, eBay, Spotify, ou encore le français Iliad, la maison mère de Free ont déjà investi chacune 10 millions de dollars dans le projet du géant américain. Facebook compte connecter sa monnaie Libra à ses messageries WhatsApp et Messenger et à celles de ses partenaires.

Lire aussi : Togo : le Gouvernement annonce le mandat des élus locaux

La monnaie virtuelle sera indexée sur l’euro, le dollar, le yen ou encore la livre, afin d’assurer sa stabilité. Selon les rumeurs, Facebook envisagerait même de rémunérer ses propres employés avec sa monnaie.

Avec rfi


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Dopage : la Russie exclue des Jeux Olympiques pendant 4 ans