Faire de l’artisanat, un pôle de développement

De gauche à droite, le préfet de la Kozah, la ministre du Développement à la base et le représentant du ministre de la fonction publique
De gauche à droite, le préfet de la Kozah, la ministre du Développement à la base et le représentant du ministre de la fonction publique

Selon le Directeur de l’artisanat, Kadaring Komi Batchabadè, ‘’l’artisanat est un secteur en plein épanouissement. Beaucoup d’actions sont entreprises pour le professionnaliser et le structurer pour un meilleur devenir’’.

Au rang de ces actions, on peut citer entre autres, la facilitation de l’insertion professionnelle des artisans et de leur accès aux marchés nationaux et internationaux grâce aux mécanismes du FAIEJ et PRADEB, le regain de rigueur dans le fonctionnement des chambres de métiers.

C’est dans le souci de redynamiser le secteur que l’atelier d’information et de sensibilisation des préfets sur les réformes dans le secteur de l’artisanat s’est tenu ce samedi 13 mai à Kara. Il réunissait 20 préfets des régions Centrale, de la Kara et des Savanes autour de la ministre du Développement à la base, Mme Victoire Tomegah Dogbe, et portait sur le thème ‘’Bâtir ensemble les bases pour un artisanat créateur de richesse’’.

Il s’est agi en effet de partager avec les préfets, les informations sur les réformes entreprises pour améliorer l’organisation des chambres régionales de métiers, et définir une feuille de route relative aux élections desdites chambres de métiers.

Photo de famille
Photo de famille

Il n’est pas rare d’entendre dans certaines familles, que les parents disent à leurs enfants qui ont de la peine à réussir dans leurs études, qu’ils seront envoyés en apprentissage s’ils ne produisent pas les résultats escomptés. Des propos peu valorisants selon le Préfet de la Kozah, Col. Bakali Hemou Badibawou qui au sortir de cet atelier compte sensibiliser toutes les couches de la population afin de redonner à l’artisanat ses lettres de noblesse et d’en faire non seulement un secteur porteur, mais aussi pourvoyeur d’emplois et de richesse.

Cette nouvelle réorganisation devra permettre, selon le Préfet de la Kozah, de changer le regard porté sur l’artisanat ‘’ (…) qui doit être considéré au même titre qu’un autre emploi ou métier pas seulement réservé à ceux qui réussissent moins à l’école ou dans un autre type d’activité, puisque l’artisanat est l’un des métiers que l’on apprend depuis le bas âge, que ce soit en tressant des paniers, des éventails ou plus encore’’.

A noter que plusieurs initiatives ont été prises par le ministère du Développement à la base au profit des jeunes artisans en leur donnant les moyens de faciliter leur apprentissage ou mieux encore en leur offrant des kits d’outils. En outre, des Centres de ressources pour l’artisanat (CRA) ont été mis en place au profit de 20 localités, à ce jour, afin de donner un souffle nouveau à l’artisanat dans notre pays.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Covid-19 : Trump annonce une mesure “jamais vue”