Nous avons tous eu des jours où rien ne va bien et la vie semble nous détester d’une manière très particulière. Et certains font tout pour mettre un nom sur la cause de cette situation. Bien de personnes accusent diverses personnes devant cette situation, mais un Américain du nom de Gerald Mayo n’a rien trouvé de mieux que d’accuser le Diable pour ses malheurs.

Lire aussi : Faute d’argent dans les caisses, la CAF n’a pas encore payé les vainqueurs de la CAN 2019



En effet, l’histoire remonte aux années 70 où la propagande des films d’horreur et d’exorcismes était légion. Les démons et le satanisme étaient des sujets controversés à l’époque. Tout ce qui n’avait pas d’explication logique était considéré comme diabolique et devait être corrigé avec l’amour de Dieu.

Parmi les personnes qui craignaient le diable, il y avait un homme appelé Gerald Mayo. Cet homme est entré dans l’histoire en tant que l’homme qui a décidé de porter plainte contre Satan. Pourquoi a-t-il fait une telle chose? Eh bien, selon Mayo, la vie devenait trop difficile et il était impossible que ce soit une mauvaise coïncidence pour lui.

Ainsi, lors d’une journée très surréaliste au tribunal, Mayo a intenté un procès contre le Diable. Dans sa déclaration, il indique : Satan a mainte fois provoqué la misère et des menaces injustifiées contre lui ; Satan avait délibérément placé des obstacles sur son passage et provoqué sa chute et l’avait donc privé de ses droits constitutionnels.

Gerald a intenté la poursuite in forma pauperis; c’est-à-dire qu’il ne serait pas en mesure d’assumer les coûts liés à sa poursuite.

Bien entendu, le juge Weber,de la Cour de justice de Pennsylvanie, qui était chargé de l’affaire Mayo vs Satan, a rejeté sa demande de levée des honoraires et a poursuivi l’affaire en déclarant: Le tribunal a de sérieux doutes que la plainte révèle une cause d’action sur laquelle peut être accordé un procès car ils avaient de sérieux doutes. Parce que qui serait capable de repérer le diable et de l’envoyer directement en prison ? On pourrait penser que l’enfer n’était plus suffisant pour l’ange déchu. Et maintenant, il a un casier judiciaire avec les États-Unis.

Lire aussi : [Vidéo] Chioma a dit ‘Oui’ à la superstar Davido ce jeudi soir !

Cependant, ce procès ne pourrait pas se poursuivre, non pas à cause du non-sens de l’accusation de Mayo, mais en fait parce qu’il est interdit par plusieurs articles du Code des États-Unis. En d’autres termes, vous ne pouvez pas accuser quelqu’un qui ne peut pas être poursuivi en justice. Comme cette histoire bizarre, il existe une variété d’exemples qui dépeignent parfaitement des plaintes ridicules.

Par exemple, en Californie, si une grenouille meurt pendant un concours de saut de grenouille, elle ne peut pas être mangée. En Indiana, les magasins d’alcool ne peuvent pas vendre d’eau ou de soda refroidi. Au Mississippi, le fait de jurer devant deux personnes ou plus en public peut vous conduire en prison jusqu’à 30 jours. Et la liste pourrait continuer, mais vous comprenez le point, non ? Ce genre de lois ne sont que la sortie facile pour penser (et agir) sans raison.

Maintenant, nous pouvons commencer à comprendre pourquoi un homme a pensé que ce serait une bonne idée de poursuivre Satan en justice, car tout en vivant le rêve américain, tout est possible.

Comme Gerald Mayo l’a montré, blâmer Dieu, le diable ou vos anges gardiens ne réglera jamais vos problèmes. Pourtant, il sera certainement plus facile de traiter avec eux. Veillez simplement à ne pas en faire une affaire de droit, car cela ne vous sera d’aucune aide !