En Europe, l’Eldorado peut vite devenir un cauchemar face aux aléas de la vie. C’est l’histoire d’un jeune africain, fatigué
Copyright : RTS

Fatigué par sa vie en France, il agresse des policiers pour se faire expulser vers l’Afrique

En Europe, l’Eldorado peut vite devenir un cauchemar face aux aléas de la vie. C’est l’histoire d’un jeune africain, fatigué par les humiliations en France qui a tout tenté pour regagner sa terre natale.

Arrivé clandestinement en France à bord d’embarcations de fortune, via Lampedusa, ce jeune homme d’origine algérienne, qui a désormais la majorité, est confronté à la dure réalité de la vie. En effet, arrivé à l’âge de 14 ans, il avait bénéficié de la protection offerte aux mineurs isolés étrangers. Mais depuis qu’il a franchi le seuil de 18 ans, sa galère a commencé.

En début du mois de juin, le jeune adulte qui veut rentrer dans son pays a tout d’abord mis le feu à un distributeur de journaux dans la garde Bois-Colombes près de Paris afin de se faire remarquer et d’être expulsé vers son pays. Et pour être sûr d’être réellement expulsé pour ses faits, il a agressé des policiers venus faire le constat.

Arrêté, le jeune homme, qui vit en France depuis 2017, a été jugé mardi 8 juin. « Je meurs d’envie de retourner chez moi en Algérie. Je n’ai plus de logement, j’ai perdu mon travail, je n’ai plus personne ici », a-t-il dit au tribunal. Il a expliqué que c’était pour lui la seule solution pour pouvoir repartir en Algérie.

Passeport algérien confisqué

Son passeport algérien est confisqué au commissariat de police de Versailles, il ne pouvait pas acheter de billet d’avion. Il a donc opté pour cette méthode un peu particulière pour attirer l’attention et être expulsé.

En plus de l’incendie, qualifié d’acte grave par la juge, le ressortissant algérien est poursuivi pour agression sur des policiers après son interpellation. Il a insulté une policière « en français et en arabe » et frappé un autre policier. « Ce n’était pas mon intention mais j’ai été provoqué et j’ai répondu », s’est-il justifié devant le tribunal.

Le ressortissant algérien a été condamné à huit mois de prison avec un maintien en détention et une interdiction définitive du territoire français. Il devrait donc être expulsé vers l’Algérie dans huit mois.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Burkina / Législatives : le Conseil constitutionnel confirme la victoire du parti au pouvoir