Fecafoot : ça chauffe ! Cet ex-collaborateur de Samuel Eto’o interdit de sortir du territoire

Après avoir rendu sa démission au président Samuel Eto’o mercredi dernier, Didier Benjamin Banlock est interdit de quitter le territoire camerounais. Le désormais ancien patron du secrétariat de la Fecafoot ne peut plus quitter le pays puisqu’il est sous le coup d’une poursuite de la police judiciaire.

Et pour cause, il est reproché à Didier Banlock d’avoir « laissé volontairement fermé le bureau qu’il occupait jusque-là au siège de la FECAFOOT ».

En plus des clés du bureau, Banlock doit également restituer « les pièces comptables, le véhicule, l’ordinateur et les téléphones de service ». Enfin l’ex employé de la Fecafoot doit se rendre disponible « pour un inventaire contradictoire de son bureau ».

Dans le communiqué de sa démission, Didier Benjamin Banlock a remis en cause le management de Samuel Eto’o à la tête de l’instance. Il avait notamment évoqué le respect des textes de la Fecafoot.

« A vos côtés depuis votre campagne électorale, puis en tant que collaborateur, j’ai cru et j’ai œuvré le peu de temps qu’il m’a été donné de le faire, à assurer des responsabilités compatibles avec le projet pour lequel vous m’avez fait confiance en me proposant de vous accompagner.

Je suis fondé à penser que le football camerounais ne retrouvera sa grandeur que si de grands hommes qui portent de grandes idées, agissent avec grandeur dans un environnement qui permet l’élévation et le progrès en d’autres termes, la réalisation de grands desseins », écrit Benjamin Banlock dans sa lettre de démission.

Avec Actucameroun

Similaires