Filière de la noix de cajou : le Togo vise 30 000 tonnes en 2022

La campagne de commercialisation 2019 de la noix de cajou (anacarde) a été lancée, vendredi dernier à Dapaong, par le ministre togolais en charge de l’Agriculture, Koutéra Bataka.

Cette filière, dont l’amende et la pomme du cajou sont très prisées par l’industrie cosmétique et la pâtisserie à l’international, se présente comme une opportunité pour le Togo.

A ce titre, au cours du lancement, une signature  d’un contrat-programme 2019-2022, entre le Gouvernement et le Conseil interprofessionnel de la filière de l’anacarde du Togo (Cifat), a été faite pour mieux structurer le secteur.

Lire aussi : Qualification CAN Egypte 2019, match Bénin-Togo : les Togolais appelés à être en union de prière

Lire aussi : Togo/Accident dramatique à Atakpamé

L’objectif est d’arriver non-seulement à 30 000 tonnes de production d’ici 3 ans, contre les 24 000 tonnes de cette campagne ; mais aussi d’accroître le nombre d’emplois dans cette filière pour atteindre au moins 21 500 emplois décents d’ici 2022.

Le prix convenu à l’achat du kilogramme lors de cette campagne est de 400 FCFA.

Il est à noter que la filière de l’anacarde bénéficie de l’accompagnement de la GIZ.

Plus d'articles
PSG : Newcastle prêt à réaliser un énorme coup avec Mbappé ?