Initiée par sa famille quelques semaines après l’enfermement de MHD, la pétition pour la libération du rappeur, adressée au ministre français de la justice Nicole Belloubet, n’a manifestement pas porté de fruits.

Alors que 500.000 signatures étaient attendues dans un délai de 55 jours, ce sont seulement 3 398 personnes qui ont apposé leurs signatures pour la cause du prince de l’afrotrap, cela, jusqu’à la clôture de la pétition, le 24 juin dernier.



Lire aussi Togo : des députés à l’école de l’économie et des finances

Un bilan assez mitigé et étonnant quand on connaît la notoriété du jeune Franco- guinéen.

Toujours en cellule, après avoir été dernièrement entendu à nouveau devant le tribunal de grande instance de Paris, MHD n’a plus qu’à s’en remettre à la providence divine. S’il est déclaré innocent, au terme des enquêtes qui perdurent, il sera de nouveau libre, pour poursuivre ses projets.

Avec AbidjanShow