Mauvaise nouvelle pour l’ancien président français, Nicolas Sarkozy. L’ex Premier ministre de Mouammar Kadhafi, al-Baghdadi al-Mahmoudi, récemment libéré pour des raisons de santé, par la justice libyenne, continue de clamer que la Libye et le colonel Kadhafi ont joué un rôle prépondérant dans le financement de la campagne de 2007 de l’ex-président français.

Financement de Kadhafi une mauvaise nouvelle pour Nicolas Sarkozy



Lire aussi : [Vidéo] Avec la défaite du Sénégal, Sadio Mané a-t-il perdu le Ballon d’Or ?

En effet, très malade, ce dernier a bénéficié des recommandations d’une commission médicale, afin d’être soigné dans un centre spécialisé, loin de la structure pénitentiaire dans laquelle il se trouvait depuis juillet 2015. Condamné à mort, au même titre que huit anciens dirigeants libyens, al-Mahmoudi a été pointé du doigt pour son rôle dans la répression meurtrière ayant suivi les événements de 2011.

Al-Mahmoudi, des révélations compromettantes

Le procès lui, a toujours été très critiqué par la communauté internationale. Qualifié d’expéditif par l’ONU et certaines ONG, l’ancien haut-dignitaire du régime a sûrement payé son rang. Chef du gouvernement de 2006 jusqu’à la fin du règne Kadhafi, ce dernier a été arrêté tout près de la frontière sud-ouest de la Tunisie. Il sera ensuite livré à Tripoli après avoir passé neuf mois de détention en Tunisie.

Lire aussi : Togo : le stade de Kégué inauguré fin juillet par le président Faure Gnassingbé

Sarkozy, sous pression ?

Selon certains de ses avocats, al-Baghdadi al-Mahmoudi aurait affirmé à diverses reprises que la Libye et plus particulièrement, le régime Kadhafi, avait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Des accusations plus tard réitérées par Saïf al-islam Kadhafi, le fils de l’ancien dictateur en 2011 puis en 2018. De son côté, l’ancien président français continue de nier les faits et affirme n’avoir jamais eu recours à de l’argent libyen afin de financer ses frais de campagne.