Guillaume Soro et ses lieutenants ne cachent plus leur détermination à ravir à leur ancien mentor Alassane Ouattara, le fauteuil présidentiel.

Depuis sa démission de la présidence du Parlement ivoirien, l’ancien chef de la rébellion des Forces nouvelles et ses hommes multiplient des actions tant sur le terrain que sur les réseaux sociaux. Sur son compte Twitter, Guillaume Soro estime avoir eu l’information de ses taupes incrustées au sein du parti au pouvoir, le RHDP, relative à une fraude en vue de se maintenir au pouvoir.



Lire aussi : Voici pourquoi le Burkina Faso abandonne son projet d’achat d’un nouvel avion présidentiel

«Information de première main reçue de nos amis incrustés au RHDP serait que le RHDP inscrira 1,8 million de personnes sur la liste électorale », informe l’ancien président du parlement ivoirien. À l’en croire, ce serait le sens véritable de l’expression «2020 est bouclé, verrouillé », employée à tout vent par les cadres du parti au pouvoir.

Sauf que cette «félonie», prévient Guillaume Soro, «il n’est plus autorisé de tricher idiotement en 2020». Pour rappel, la Commission électorale indépendante (CEI) fraîchement installée divise profondément pouvoir et opposition à quelque un an de la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Pour l’opposition, cette CEI serait largement inféodée à la mouvance présidentielle.

Source : afrique-sur7.fr