FMI : Kristalina Georgieva obtient dans la douleur son maintien à la tête de l’institution

La Bulgare Kristalina Georgieva reste à la tête du FMI après avoir reçu ce lundi 11 octobre le soutien du conseil d’administration du Fonds monétaire international. Elle avait été soupçonnée d’avoir manipulé un rapport pour favoriser la Chine, lorsqu’elle était à la Banque mondiale. Une accusation qu’elle a toujours niée.

La présidence de Mme Georgieva, 68 ans, avait été ébranlée à la mi-septembre, après la publication d’une enquête du cabinet d’avocats américain WilmerHale, menée à la demande du comité d’éthique de la Banque mondiale. La directrice générale du FMI y était accusée d’avoir manipulé un rapport pour favoriser la Chine.

Selon ses accusateurs, elle avait fait pression, lorsqu’elle était directrice générale de la Banque mondiale, pour que la Chine ne dégringole pas de plusieurs places dans le rapport Doing Business de 2018. Ce rapport peut avoir un impact sur l’attractivité, car il établit un classement des pays au climat le plus favorable aux affaires.

« Le Conseil d’administration (du FMI) a estimé que les informations présentées au cours de son examen n’ont pas démontré de manière concluante que la directrice générale a joué un rôle inapproprié concernant le rapport +Doing Business 2018+ lorsqu’elle était directrice générale de la Banque mondiale », selon un communiqué du FMI.

« Après examen de l’ensemble des éléments de preuve présentés, le Directoire réaffirme sa pleine confiance dans le leadership et la capacité de la Directrice Générale à continuer à s’acquitter efficacement de ses fonctions », ajoute le texte.

Le Conseil d’administration prévoit toutefois de se réunir à l’avenir « pour examiner d’éventuelles mesures supplémentaires visant à garantir la solidité » de l’institution en la matière. Huit réunions ont été organisées depuis la mi-septembre pour examiner le dossier sur le fond et entendre les explications de la directrice générale.

Avec Rfi

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Investiture Bah N’Daw : absence de tous les chefs d’Etat de la CEDEAO