FNFI : après le bilan national, place aux préfectoraux

Ministre Victoire Djidudu Tomegah-Dogbé (gauche) ;  Yves Gnaba, DG du FNFI (droite)
Ministre Victoire Djidudu Tomegah-Dogbé (gauche) ; Yves Gnaba, DG du FNFI (droite)

Le Fonds national de la finance inclusive (FNFI) mis en place par le Gouvernement togolais pour aider les couches vulnérables à travers des microcrédits à initier et à renforcer leurs activités génératrices de revenus pour une réduction sensible de la pauvreté, est en semaine de bilan.

Après la rencontre pour le bilan national de l’année 2015, tenue le lundi dernier, ce jeudi 11 février à Lomé, c’est celui des différentes fédérations de bénéficiaires de chaque préfecture qui était à l’honneur.

La rencontre a réuni entre autres des représentants des instituts de microfinance, des responsables du Fonds ainsi que la Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, des Jeunes et de la Jeunesse, Mme Victoire Djidudu Tomegah-Dogbé.

Les activités se sont focalisées sur le bilan de chaque préfecture et région suivant les trois produits que sont l’AGRISEF (Accès des agriculteurs aux services financiers), l’AJSEF (Accès des jeunes aux services financiers) et l’APSEF (Accès des pauvres aux services financiers) ; en vue de recenser les problèmes et handicaps liés aux activités sur le terrain, et dégager des pistes de solution pour faciliter une prise en compte globale des préoccupations de chacun des bénéficiaires des produits de FNFI.

Partant du bilan de chaque produit par rapport aux régions, le produit AGRISEF a mobilisé 33.859 adhérents dans la région des Plateaux, 12.425 dans celle de la Kara.

L’AJSEF a été un produit que les jeunes de la région Maritime se sont approprié avec 3.867 et 8.55 dans la région des savanes.

Ministre Victoire Djidudu Tomegah-Dogbé
Ministre Victoire Djidudu Tomegah-Dogbé

Enfin, l’APSEF a mobilisé 71.214 dans la région Maritime, et 23.166 dans les Plateaux.

Des performances rendues possibles grâce aux échanges continus entre les bases et la direction du Fonds, mais des problèmes ont été identifiés en ce qui concerne le remboursement des fonds alloués parfois, à l’ignorance et au manque d’information suffisante à l’endroit des populations cibles.

La Ministre Tomegah-Dogbé, après avoir félicité les différentes fédérations présentes pour les efforts, a appelé celles-ci à plus de volonté dans le travail, à une vigilance sans précédent pour pérenniser et faire bénéficier le Fonds à d’autres.

‘Je me réjouis du travail abattu sur le terrain, cela témoigne la confiance et la reconnaissance de la population à l’égard du Gouvernement dans son ambition de réduction de la pauvreté, mais beaucoup restent à faire pour relever les défis’, a-t-elle souligné.

Plus d'articles
Algérie/Officiel: le président Bouteflika candidat et engagé à céder le pouvoir s’il est élu