Foot : Polémique après l’annulation du match amical Libye-Togo

Les Eperviers du Togo ont protesté, le vendredi 9 octobre 2020, contre l’annulation de leur match amical contre la Libye prévu la veille à Tunis, qualifiant la décision d’injuste alors qu’une autre rencontre amicale entre la Tunisie et le Soudan était maintenue.

La fédération togolaise a indiqué avoir été prévenue jeudi que la rencontre ne pourrait avoir lieu en raison de la situation épidémiologique : la Tunisie fait face à une flambée de cas d’infections au Covid-19 sans précédent. Mais une rencontre amicale similaire entre la Tunisie et le Soudan a été maintenue vendredi (remportée 3-0 par la sélection hôte).

Selon la Fédération tunisienne de foot, l’annulation du match est une décision de la commission gouvernementale tunisienne de suivi du Covid-19, qui a également annulé un match entre les Iles Comores et la sélection tunisienne des moins de 20 ans.

Claude Le Roy : « Je suis stupéfait »

La décision serait due au fait que tous les tests n’ont pu être faits à temps, selon la même source. Mais le sélectionneur du Togo Claude Le Roy a déploré une décision « incohérente et peu courtoise », espérant que le match amical contre le Soudan pourrait se dérouler comme prévu lundi à Tunis.

« Je suis stupéfait, je ne peux pas comprendre une différence de traitement entre les équipes nationales », a-t-il déclaré, soulignant que toute la délégation du Togo avait effectué des tests, y compris à la veille du match, qui se sont avérés négatifs, tout comme ceux de la sélection libyenne.

« Je suis un partisan absolu de toutes les mesures barrières, si les matches sont annulés sur une décision des autorités sanitaires, nous la respectons évidemment, mais alors pourquoi l’autre match se joue ? », s’est demandé Le Roy.

Le Togo, non qualifié pour la CAN 2021 reportée en 2022, n’a plus disputé de match depuis le mois de novembre. La Tunisie, également privée de match depuis novembre, doit jouer contre la Tanzanie en 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN.

Avec Ouest France

Plus d'articles
La victoire de la CEDEAO sur la faim en vue