Élection CAF : Pour Gianni Infantino c’est “un virage important pour le football africain”

Les élections générales de la Confédération africaine de football (CAF) seront « un moment crucial » pour le développement du football en Afrique sur les prochaines années, a déclaré le président de la Fifa, Gianni Infantino lors d’un entretien publié sur le site de la COSAFA (zone de développement du football en Afrique australe).

Pour l’heure, le président de la Fifa encore en tournée sur le continent, a admis que « le résultat de ces élections sera important pour déterminer une voie pour le football continental ».

En ajout du vote pour la présidence de la CAF qui oppose cinq candidats, la CAF élira certains membres de son Comité exécutif et ses représentants au Conseil de la Fifa.

« Il est clair que les élections sont toujours une étape importante pour une organisation comme la CAF », a commenté le président Infantino soulignant qu’en 2026, l’Afrique aura 9 ou 10 participants (en fonction des vainqueurs des barrages) à la Coupe du monde.

« Et en 2023, l’Afrique aura quatre au lieu de trois participantes à la Coupe du monde féminine’’, a ajouté le président de la Fifa qui a effectué une visite de travail les 24 et 25 février au Maroc.

Après la Mauritanie, le Sénégal, la République Centrafricaine, le Rwanda, la RD Congo, l’Algérie, le haut responsable de la Fifa est également attendu à Abidjan (Côte d’Ivoire) où a été mis sur pied un Comité de normalisation après des différends sur la conduite du processus à l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Dans cet entretien ventilé sur le site de la COSAFA, le président souligne que ces élections de la CAF constituent la clé pour élire des représentants qui impacteront les sélections africaines devant prendre part aux prochaines Coupes du monde.

« Cela signifie que la période de 2021 à 2025 sera cruciale pour le football africain car vous devez aller jouer un grand rôle dans ces compétitions et ne peut pas y aller et revenir après deux ou trois matchs », a précisé le président de la Fifa cité par la même source.

« Vous voulez être compétitif au plus haut niveau et pour ce faire, l’organisation doit se faire d’une certaine manière », a suggéré le président enjoignant à des réformes. « Des réformes doivent être mises en œuvre, tout le monde en est conscient, et l’unité sur le continent doit être trouvée, en soutenant ces projets qui vont de la bonne gouvernance au développement des infrastructures, aux nouvelles compétitions et au développement d’académies pour les jeunes joueurs’’, a-t-il cité.

« Tous ces débats sont au cœur du débat présidentiel de la CAF et j’aimerais que tout le continent puisse s’unir derrière ces sujets et un leadership fort », a-t-il préconisé.

Comme candidats à la présidentielle prévue le 12 mars à Rabat (Maroc), il y a le Sud-africain, Patrice Motsepe, homme d’affaires et président des Mamelodi Sundowns ainsi que plusieurs présidents de Fédération des pays de l’Afrique australe qui visent un poste au Comité exécutif de la CAF et au Conseil de la Fifa.

Avec Seneweb

Plus d'articles
Le Cabinet LUCREATIF recrute pour une Institution de la place